Grève des médecins : pour Marisol Touraine, la généralisation du tiers payant est "une avancée sociale" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Grève des médecins : pour Marisol Touraine, la généralisation du tiers payant est "une avancée sociale"
©Reuters

Suite

Grève des médecins : pour Marisol Touraine, la généralisation du tiers payant est "une avancée sociale"

Dans une interview accordée au Point ce mardi matin, la ministre de la Santé dit "comprendre" les médecins hostiles à la généralisation du tiers payant et tente de les rassurer.

Les médecins sont en grève depuis quelques jours et veulent poursuivre leur mouvement jusqu'au 6 janvier. Ils contestent notamment la généralisation du tiers payant. En contact avec les médecins qu'elle recevra le 12 janvier, Marisol Touraine souhaite les rassurer. Ainsi dans une interview accordée au Point ce mardi, elle justifie l'action du gouvernement. 

"Il faut que tout le monde puisse aller chez son médecin sans appréhension, même avec des difficultés financières. C'est pour ça que le tiers payant, qui existe dans d'autres pays, est une avancée sociale. Les médecins de proximité veulent être mieux reconnus face à l'hôpital ! Or, à l'hôpital, il y a le tiers payant" a-t-elle d'abord indiqué. Ne voulant pas rompre le dialogue avec les médecins, la ministre de la Santé explique aussi être "prête à travailler à la rentrée sur les conditions de sa mise en oeuvre, notamment sur les garanties de paiement".

Selon elle, "le système de paiement sera simple, rapide et fiable". "J'entends l'inquiétude des médecins. Mais les évolutions de notre système de santé sont considérées comme nécessaires par tout le monde, par exemple plus de coopération entre l'hôpital et les professionnels libéraux. Il faut mettre le médecin généraliste au coeur du dispositif" argumente-t-elle encore.

"Nous sommes à un moment de transformation de notre système de santé. Cela provoque des interrogations. Les médecins s'inquiètent de ne pas être suffisamment reconnus ou valorisés. Mais le tiers payant ne va pas les dévaloriser. (...) Notre projet vise à conforter la médecine libérale de proximité en l'articulant mieux à l'hôpital, qui ne doit pas répondre à tout" soutient-elle encore. Pour la ministre de la Santé, il faut donc rassurer tout en restant ferme : la réforme aura lieu.

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !