Grèce : vainqueur des élections législatives anticipées, Tsipras annonce la formation d'un gouvernement de coalition | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Grèce : vainqueur des élections législatives anticipées, Tsipras annonce la formation d'un gouvernement de coalition
©

Un vent nouveau

Grèce : vainqueur des élections législatives anticipées, Tsipras annonce la formation d'un gouvernement de coalition

"Ce sera un gouvernement de quatre ans avec une forte majorité parlementaire, qui mettra en œuvre le programme promis", a déclaré la porte-parole de Syriza.

Alexis Tsipras a remporté une large victoire lors des élections législatives anticipées du 20 septembre dernier. Après le dépouillement de 90% des bulletins, Syriza était crédité de 35,43% des voix contre 28,30% pour le parti de droite Nouvelle Démocratie (ND), emmené par Vangelis Meïmarakis. "Dès demain, nous nous retroussons les manches pour travailler dur", a annoncé le Premier ministre grec devant une foule de sympathisants rassemblés sur la place d'Athènes.

Lors de ce discours, Tsipras a également annoncé qu'il allait de nouveau s'allier avec le parti souverainiste des Grecs Indépendants (Anel) de Panos Kammenos pour former un gouvernement de coalition. Celui-ci  pourrait être formé d'ici à mercredi. Avec cette dizaine de sièges supplémentaires, le Premier ministre grec devrait bénéficier de 155 sièges sur 300 au Parlement.

Le nouveau gouvernement de Tsipras devra mettre en vigueur les réformes promises aux créanciers, notamment celles concernant les retraites, l'impôt sur le revenu ou encore la fiscalité des agriculteurs. Une vingtaine de réformes devrait être étudiée en octobre prochain. Soit un pas de plus dans la politique d'austérité qui colle au pays depuis plusieurs années et dont Alexis Tsipras voulait se débarrasser. "Ce sera un gouvernement de quatre ans avec une forte majorité parlementaire, qui mettra en œuvre le programme promis", a déclaré la porte-parole de Syriza, Olga Gerovassili. "Il va continuer de négocier âprement avec les créanciers, car il s'agit là du début d'une bataille".

Lu sur France tv Infos

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !