Grèce : le Conseil d'Etat ordonne la réouverture de la radio-télévision publique ERT | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Grèce : le Conseil d'Etat ordonne la réouverture de la radio-télévision publique ERT
©

Fin de l'écran noir

Grèce : le Conseil d'Etat ordonne la réouverture de la radio-télévision publique ERT

Le Conseil d’Etat demande, ce lundi, aux ministres compétents d’œuvrer pour assurer de nouveau la remise en service "temporaire" de la télévision publique, a indiqué une source judiciaire.

Bonne nouvelle pour les Grecs. Ils vont à nouveau pouvoir regarder la télévision. Alors que le gouvernement grec a fermé le groupe audiovisuel public ERT la semaine dernière, cette décision a été remise en cause ce lundi. En effet, le Conseil d’Etat grec a annulé "temporairement" cette mesure. La plus haute juridiction administrative du pays au donc ordonné sa réouverture jusqu’à la constitution d’un nouvel organisme audiovisuel public. De plus, le Conseil d’Etat demande aux ministres compétents d’œuvrer pour assurer de nouveau la remise en service "temporaire" de la télévision publique, a indiqué une source judiciaire.

Plus tôt dans la soirée, le Premier ministre conservateur grec, Antonis Samaras, avait proposé à ses deux partenaires de la coalition gouvernementale la réouverture "transitoire" de la radio-télévision publique sous la houlette d’une commission tripartite, selon une source gouvernementale. Ainsi, une commission composée de représentants des trois partis de la coalition serait chargée "d’embaucher un nombre de journalistes chargés de faire fonctionner de nouveau la radio-télévision publique" jusqu’à ce que soit adopté un nouveau projet de loi sur l’audiovisuel public, a-t-on indiqué de même source. "Des conseillers étrangers, de la BBC, ou d’autres groupes européens vont aider à la constitution du nouvel organisme", a souligné cette source.


En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !