Glyphosate : la France va voter contre le renouvellement pour 5 ans | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Glyphosate : la France va voter contre le renouvellement pour 5 ans
©

Décision collective

Glyphosate : la France va voter contre le renouvellement pour 5 ans

Brune Poirson, secrétaire d'Etat auprès de Nicolas Hulot, souhaite une durée de renouvellement plus courte.

La France votera lundi contre la proposition de la Commission européenne de renouveller l'autorisation du glyphosate pour une durée de cinq ans, annonce dans le JDD Brune Poirson, secrétaire d'Etat auprès de Nicolas Hulot.

Il s'agit en effet de la "seule proposition sur la table", regrette-t-elle. Or, dans une tribune intitulée "Pour en finir vraiment avec le glyphosate", elle explique que si "un arrêt immédiat de l'autorisation n'est pas possible" (car il risquerait de "conduire à renoncer simplement à une substance pour aussitôt dépendre d'une autre, potentiellement plus à risques"), un arrêt plus progessif est souhaitable. 

"La France veut construire une sortie progressive du glyphosate et, avec plusieurs partenaires, pense qu'une durée plus courte serait possible. Nous demandons aussi des engagements européens forts pour réformer les agences d'évaluation, accompagner la sortie de cette substance et faire émerger rapidement des alternatives efficaces", écrit Brune Poirson. Elle rappelle qu'à "plusieurs reprises déjà, la position française a permis de faire obstacle à la proposition de renouveler pour dix ans l'approbation de cette substance."

Les représentants des pays européens sont divisés sur la durée de renouvellement de la licence de l'herbicide le plus utilisé au monde, à travers le Roundup du groupe Monsanto. La France souhaite une durée de trois ans, voire quatre maximum.

La réunion de lundi est importante, car le sort du glyphosate doit être scellé avant le 15 décembre, faute de quoi il serait interdit à la vente.

Lu dans le JDD

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !