Gilles Le Gendre aurait adressé à Emmanuel Macron des recommandations pour le remaniement | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Gilles Le Gendre aurait adressé à Emmanuel Macron des recommandations pour le remaniement
©LUDOVIC MARIN / AFP

Chaises musicales

Gilles Le Gendre aurait adressé à Emmanuel Macron des recommandations pour le remaniement

La rédaction de Marianne révèle que le chef des députés LREM, Gilles Le Gendre, a transmis - via une note - des pistes de travail et des idées au président de la République dans la perspective d'un remaniement. Edouard Philippe serait critiqué et une liste de noms aurait été proposée pour le remplacer.

A quelques jours du second tour des élections municipales et alors que la piste d’un remaniement est évoqué en début d’été, notamment selon des informations du journaliste de LCI Renaud Pila, la rédaction de Marianne révèle que des membres de La République en marche songeraient activement à apporter du renouveau au sein du gouvernement dans les prochains mois. 

Marianne dévoile que le patron des députés La République en Marche, Gilles Le Gendre, a envoyé une note à Emmanuel Macron dans laquelle il critiquerait la gestion d'Edouard Philippe et proposerait son propre casting dans la perspective d'un remaniement. 

D’après Marianne, Gilles Le Gendre évoquerait en préambule "qu'un changement n'a de sens qu'au service de ta vision (notre "réinvention") des deux prochaines années : le plan de reconstruction, le rééquilibrage politique (retour urgent du "dépassement"), la méthode ("concorde")".

Selon les notes de Gilles Le Gendre adressées à Emmanuel Macron, dévoilées par Marianne, "le gouvernement doit être un vrai collectif, ce qui n'a jamais été le cas pendant trois ans". Selon lui, le Premier ministre idéal doit se cantonner à "l'opérationnel et l'animation de la majorité. À toi la vision, la stratégie, la relation aux Français".

Selon ces documents, Gilles Le Gendre estimerait que deux personnalités politiques pourraient éventuellement succéder à Edouard Philippe en cas de remaniement : 

-l'actuel ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian qui "envoie le bon signal politique ; saura gérer la majorité, dans la complexité actuelle de sa composition ; offre un contraste de générations avec toi qui n'est pas inintéressant. Mais il appuiera peu l'élan que nous souhaitons donner".

- Bruno Le Maire, le ministre de l'Économie, "porterait parfaitement la reconstruction". Il est décrit comme ayant des "pensées et discours limpides", mais un "faible charisme" et une "capacité d'animation de collectifs politiques (gouvernement et majorité) à démontrer". 

D'autres options sont également évoquées : "Olivier Véran, Marc Fesneau et Didier Guillaume". 

Gilles Le Gendre verrait bien de nouveaux membres de la "société civile" intégrer le gouvernement : Eric Lombard, le patron de la Caisse des dépôts, Frédéric Mion, le directeur de Sciences-Po Paris ou bien encore Marie-Ange Debon, la directrice générale de Suez.

Gilles Le Gendre aurait également proposé la nomination de Manuel Valls en tant que ministre des Affaires étrangères. Il considère que l'ancien premier ministre socialiste est "clivant pour une partie de la majorité", mais voit en lui un "poids lourd" qu'on ne peut "négliger".

Ces pistes de réflexions auraient également été transmises à Philippe Grangeon, le principal conseiller politique d'Emmanuel Macron. 

Marianne précise également que Gilles Le Gendre aurait imaginé un casting bien plus complet en dehors des noms évoqués dans sa lettre. Il se verrait bien lui-même accéder au poste de porte-parole du gouvernement à la place de Sibeth Ndiaye.

Gilles Le Gendre a tenu à réagir et à dénoncer, auprès de l’AFP et dans un message envoyé aux membres de la majorité,  ces accusations et ces révélations de Marianne : 

"Cet article comporte de nombreuses contre-vérités et interprétations tendancieuses, dont chacun pourra comprendre les intentions politiques".

De nombreux députés macronistes ont exprimé leur colère après ces révélations. 

L’entourage de Gilles Le Gendre soupçonne "une manœuvre" au sommet de l'État pour tenter de pousser le président de groupe, déjà contesté, vers la sortie, selon des informations du Figaro.

Marianne

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !