Gérard Collomb : "Distinguer le droit d’asile et les autres motifs de migrations" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Gérard Collomb : "Distinguer le droit d’asile et les autres motifs de migrations"
©Reuters

Statuts

Gérard Collomb : "Distinguer le droit d’asile et les autres motifs de migrations"

Dans le JDD, le ministre de l'Intérieur a par ailleurs annoncé la création de 3500 places d'accueil pour les migrants.

Gérard Collomb souhaite faire avancer la situation des migrants présents en France, notamment en sélectionnant davantage ceux qui réclament le droit d'asile. "Si l’on ne fait pas la distinction entre le droit d’asile et les autres motifs de migrations, ce sera le droit d’asile qui sera remis en cause" explique le ministre de l'Intérieur dans le JDD. Une distinction parfois difficile à faire pour certains pays qui connaissent des situations politiques et économiques complexes, comme par exemple le sud-Soudan. "Notre politique doit toujours concilier efficacité et générosité. Nous accueillons tous ceux qui fuient les guerres et les persécutions, mais nous distinguons les réfugiés de ceux dont la migration obéit à d’autres ressorts, notamment économiques" a néanmoins déclaré le ministre.

"20 % des places en centre d’accueil et de demandeurs d’asile [CADA] sont occupées par des gens qui viennent d’Albanie, sans visa, et qui font une demande d’asile en arrivant en France" avance-t-il. "En 2016, 1 140 personnes y ont été renvoyées. Et j’ai donné des consignes aux préfets pour que ce mouvement soit accentué." Gérard Colomb annonce par ailleurs la création en 2018 de 3500 nouvelles places d'accueil pour les migrants et promet "d'accélérer le traitement des situations administratives pour permettre aux personnes qui déposent des demandes d'être hébergées dans les places existantes."

Enfin, il a souligné que 217 majeurs et 54 mineurs sont rentrés des zones de combats en Irak et en Syrie en France.

Lu sur Le JDD

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !