Gaza : l'armée israélienne a procédé à des frappes mercredi matin | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
D'après certains médias locaux, ce tir pourrait résulter de conflits internes au sein du mouvement du Djihad islamique.
D'après certains médias locaux, ce tir pourrait résulter de conflits internes au sein du mouvement du Djihad islamique.
©REUTERS/Ronen Zvulun

Conflit

Gaza : l'armée israélienne a procédé à des frappes mercredi matin

Selon l'aviation israélienne, quatre "infrastructures terroristes" ont été atteintes dans le sud de la Palestine, sans qu'aucune victime ne soit encore à déplorer.

L'armée israélienne a annoncé avoir procédé à des frappes aériennes ce mercredi matin sur la bande de Gaza, afin de riposter au tir d'une roquette qui s'était écrasée mardi près d'Ashdod, à une vingtaine de kilomètres du nard de la bande de Gaza. Selon l'aviation israélienne, quatre "infrastructures terroristes" ont été atteintes dans le sud de la Palestine, sans qu'aucune victime ne soit encore à déplorer. 

"Ces frappes sont une réponse directe au Hamas et à l'agression contre des civils israéliens menée depuis la bande de Gaza (...) Le fait que le territoire du Hamas serve de base à des attaques contre Israël est inacceptable et intolérable et aura des conséquences" a déclaré dans un communiqué le lieutenant-colonel Peter Lerner, porte-parole de l'armée.

Depuis la fin de la guerre entre Israël et les groupes armés de Gaza à l'été 2014, aucun tir de roquette n'avait été signalé dans la région. D'après certains médias locaux, ce tir pourrait résulter de conflits internes au sein du mouvement du Djihad islamique, et avoir été réalisé sans l'aval du Hamas.

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !