Gauche : Jean-Luc Mélenchon préféré à François Hollande | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Gauche : Jean-Luc Mélenchon préféré à François Hollande
©Reuters

Insoumis

Gauche : Jean-Luc Mélenchon préféré à François Hollande

Jean-Luc Mélenchon recueille seulement 39% de bonnes opinions, mais est préféré à François Hollande, selon un sondage publié dimanche dans Le Parisien.

Seulement 39% de bonnes opinions, contre 59% de négatives : le portrait de Jean-Luc Mélenchon dressé par des sondés dans le Parisien ce dimanche n'est pas dithyrambique. 

En deux ans, les opinions positives à l'égard du candidat du Parti de gauche pour 2017 ont, certes, progressé de six points, mais le personnage reste vu comme impulsif (75%). Les sondés de cette enquête Odoxa sont aussi 53% à le trouver sectaire, 55% "pas sympathique", 69% "populiste" et 64% "agressif".

Et pourtant, malgré ces défauts, il est préféré par 51% des sondés à François Hollande (contre 43% qui préfèrent le président et 6% qui ne se prononcent pas) ! Ils sont 65% à répondre "qu'il a raison d'être aussi critique" à l'égard de François Hollande "s'il estime que sa politique n'est pas suffisamment à gauche", tandis que 32% disent "qu'il a tort d'être aussi critique car il peut faire perdre la gauche à la présidentielle". En tout état de cause, 55% des sympathisants de gauche trouvent qu'il joue "perso".

Par ailleurs, 36% des sondés estiment que les idées de Jean-Luc Mélenchon et de Marine Le Pen en matière économique et sociale sont proches, contre 61% qui trouvent qu'elles sont éloignées.

Enquête réalisée auprès d'un échantillon de Français interrogés par internet les 25 et 26 août 2016. panel de 995 personnes représentatif de la population âgée de 18 ans et plus. 

Lu dans Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !