Fusillade sur les Champs-Elysées : un policier tué, deux grièvement blessés ; l'assaillant abattu | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Fusillade sur les Champs-Elysées : un policier tué, deux grièvement blessés ; l'assaillant abattu
©

Attaque

Fusillade sur les Champs-Elysées : un policier tué, deux grièvement blessés ; l'assaillant abattu

Des policiers ont été visés par des tirs sur l'avenue des Champs-Elysées, jeudi soir.

Mise à jour 23h : "L'identification de l'agresseur n'est pas établie de manière précise et claire. On ne peut pas exclure qu'il y ait un ou plusieurs complices qui aient pu participer d'une manière ou d'une autre à cette attaque", a indiqué Pierre-Henry Brandet.

Une fusillade a éclaté sur l'avenue des Champs Elysées à Paris autour de 21 heures. Un policier a été tué, selon la préfecture de police, et un autre est blessé. 

Le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Pierre Henry Brandet, a détaillé ce qu'il s'est passé. Un homme est sorti d'un véhicule avant d'ouvrir le feu, a priori avec une arme automatique, sur un car de police stationné. Il a tué un policier, puis a tenté de partir en courant en essayant de prendre pour cible d'autres policiers. Deux d'entre eux ont été blessés avant que l'homme soit abattu par les forces de l'ordre. La fusillade a été "brève" mais avec "beaucoup de tirs", a raconté un témoin à l'AFP.

  "Je peux vous dire que, selon les première constatations, ce sont les policiers qui ont été visés directement", écartant l'hypothèse d'un braquage avancée par certains médias.

Les tirs ont eu lieu à l'angle de la célèbre brasserie parisienne du Fouquet's, devant le magasin Yves Rocher. La station de métro Franklin D. Roosevelt est fermée et la Brigade de recherche et d'intervention, une unité de police judiciaire, est désormais sur place et quadrille le secteur. Une opération de police est également en cours au domicile de l'homme tué, dans le 18e arrondissement de Paris. Le ministère de l'Intérieur indique que le véhicule de l'assaillant est en train d'être l'objet d'une opération de déminage.

La section antiterroriste du parquet de Paris s'est saisie de l'enquête.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !