Fusillade de San Bernardino : les deux tireurs abattus, le FBI ne privilégie pas (mais n’exclut pas non plus) la piste terroriste | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Fusillade de San Bernardino : les deux tireurs abattus, le FBI ne privilégie pas (mais n’exclut pas non plus) la piste terroriste
©REUTERS/ Mario Anzuoni

Drame

Fusillade de San Bernardino : les deux tireurs abattus, le FBI ne privilégie pas (mais n’exclut pas non plus) la piste terroriste

Selon les premières informations dévoilées, il s'agissait de Syed Farook, un employé participant au repas et sa compagne Tashfeen Malik.

Au moins 14 personnes ont perdu la vie le 2 décembre dernier, au cours d'un repas de Noël des services sanitaires de la ville de San Bernardino, en Californie, où une fusillade a éclaté. Un homme et une femme, selon les autorités américaines, ont ouvert le feu sur la foule.

17 blessés ont été recensés, dont une dizaine se trouve dans un état critique. "Ils étaient tous les deux armés d'un fusil d'assaut et d'une arme de poing. Et il y a aussi des choses suspectes dont nous nous méfions autour du véhicule", a indiqué le chef de la police locale, Jarrod Burguan. Tous deux abattus après la course-poursuite, les tireurs étaient âgés de 27 et 28 ans. Selon les premières informations dévoilées, il s'agissait de Syed Farook, un employé participant au repas et sa compagne Tashfeen Malik. Celui-ci se serait éclipsé durant le repas et serait revenu 20 minutes plus tard armé.

Les raisons qui ont conduit ce couple à commettre l'irréparable n'ont pas été identifiées. Il pourrait s'agir d'un règlement de comptes. Le FBI n'exclut cependant pas la piste terroriste, précisant qu'"une certaine préparation" semble avoir été opérée, puisque les tireurs étaient lourdement armés. Il s'agit de la 355ème tuerie de masse aux Etats-Unis et Barack Obama a admis que son pays avait un problème avec les fusillades. "Il y a des mesures que nous pourrions prendre, non pas pour éliminer toutes ces fusillades, mais pour améliorer les chances qu'elles ne se produisent pas avec une telle fréquence", a-t-il déclaré sur CBS.

Lu sur 20 Minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !