Fusillade de Newtown : Obama promet un changement | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Fusillade de Newtown : Obama promet un changement
©

Maintenant, les actes ?

Fusillade de Newtown : Obama promet un changement

Barack Obama est arrivé dimanche soir à Newtown pour y rencontrer les proches des victimes. Le président américain a promis un changement.

Barack Obama au chevet des familles endeuillées par la tragédie de Newtown, dans le Connecticut. Le président américain est arrivé dans la ville vers 17h20 (22h20 heure française) pour y rencontrer les proches des victimes mais aussi les membres des services d'urgence. Il y a prononcé une allocution à l'occasion d'une cérémonie religieuse oecuménique en début de soirée. Lors de son discours, le président américain s'est demandé : "en tant que nation, remplissons-nous nos devoirs? Nos enfants, tous nos enfants, sont-ils à l'abri du danger?" avant de répondre "la réponse est non. Nous ne faisons pas assez d'efforts... nous ne pouvons plus tolérer de tels actes, ces tragédies doivent cesser, et pour ce faire, nous devons changer."

Le débat sur le port des armes risque donc de s'animer dès cette semaine. La sénatrice démocrate Dianne Feinstein a annoncé dimanche qu'elle allait proposer une loi pour interdire les fusils d'assaut, dès l'entrée en fonction du nouveau Congrès début janvier. En outre, le maire de New York, Michael Bloomberg, qui est un partisan du contrôle des armes à feu, a également demandé des mesures immédiates. "Il est temps pour le président de prendre les devants et diriger. Et de dire au pays ce qu'il faut faire. Son travail n'est pas seulement d'exprimer des bons sentiments. Il doit agir et protéger le public américain", a-t-il réagi. 

Pour rappel, la tuerie dans l'école élémentaire de Newtown a fait 27 morts dont 20 enfants. C'est la deuxième fusillade plus meurtrière de l'histoire des États-Unis après celle de Virginia tech en 2007. 

Lu sur Nouvel Obs

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !