Furieuse, Valérie Trierweiler répond à Michel Sapin en postant une photo très personnelle du ministre | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Valérie Trierweiler
Valérie Trierweiler
©Reuters

Queen of clash

Furieuse, Valérie Trierweiler répond à Michel Sapin en postant une photo très personnelle du ministre

L’ancienne compagne de François Hollande a peu apprécié les critiques du ministre des Finances et s'est vengée sur Twitter.

Sa vengeance a été terrible. Valérie Trierweiler a répondu de manière peu académique à des propos de Michel Sapin à son encontre. Dimanche soir sur BFMTV, le ministre des Finances était invité à s'exprimer sur les dernières déclarations de l'auteure du livre Merci pour ce moment. A la question "fait-elle une erreur en continuant à parler?", Michel Sapin avait répondu: "Je le pense, mais c'est son choix, personne ne peut ôter la possibilité de parler à quiconque, heureusement d'ailleurs".

Si la réponse peut paraitre plutôt modérée, elle a fortement déplu à la journaliste de Paris Match. L'ex-compagne de François Hollande s'est fendue d'un tweet assassin en écrivant: "Hé Michel, au 21 eme siècle, les femmes ont le droit de s'exprimer. Et même les 3,5 millions de chômeurs". Pour illustrer son propos, la journaliste a également publié une photo n'ayant a priori aucun rapport avec le sujet, puisqu'il s'agit du ministre en train de faire la fête, des cotillons sur la tête.

Le contentieux entre les deux personnages ne date pas d'hier si on en croit des informations du Canard enchaîné et de France Dimanche. Selon ces sources, Valérie Trierweiler aurait tiré les cheveux et giflé son amie Valérie de Senneville, qui se trouve être la compagne Michel Sapin, lors d'une soirée parisienne donnée pour l'anniversaire de Jean-Luc Romero. L'hebdomadaire satirique précise même qu'elle aurait  lancé: "Je vais te détruire toi et ton gros porc de Sapin!".

La principale intéressée avait alors démenti ce crêpage de chignon et répondu par un tweet pour le moins curieux.

Lu sur France TV Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !