Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
©

Déplacement

François Hollande rend visite à Angela Merkel : la situation en Ukraine sera évoquée

Le président français se rend vendredi et samedi dans le fief électoral de la Chancelière afin de discuter aussi des prochaines élections européennes.

Si parfois le couple franco-allemand bat de l’aile, il demeure le pilier central de l’Europe. Dès lors, quand les dirigeants de ces deux pays se rencontrent, cela a un certain poids, un certain écho à l’échelle internationale. Surtout dans la période actuelle où la crise en Ukraine est sur toutes les lèvres et alors que les élections européennes approchent à grands pas...

La rencontre entre les deux dirigeants européens intervient à une date symbolique, le 9 mai, journée de l'Europe, et au moment où, selon certains médias russes, le maître du Kremlin Vladimir Poutine pourrait se rendre en Crimée, péninsule du sud de l'Ukraine qui a rejoint en mars la Russie à l'issue d'un référendum controversé, pour les célébrations de la victoire de 1945 sur l'Allemagne nazie.

En conséquence, cette visite devrait être l'occasion pour les dirigeants des deux premières économies européennes d'avoir des discussions approfondies sur la crise ukrainienne après les mesures apparentes d'apaisement de Vladimir Poutine, qui a demandé aux séparatistes pro-russes en Ukraine de reporter leur référendum (qui ont refusé le report) et a affirmé que les troupes russes s'étaient retirées de la frontière avec l'Ukraine. Selon 20 minutes, il y aura nécessairement "une discussion approfondie sur la manière dont l'Europe doit continuer d'agir" en termes de sanctions contre Moscou. 

François Hollande et Angela Merkel devraient également évoquer les prochaines échéances européennes, marquées par les élections du 25 mai. A deux semaines de ce scrutin, François Hollande et Angela Merkel "ont une responsabilité particulière dans les choix qui devront être faits" à l'issue de ces élections qui entraîneront le renouvellement des principales instances de l'UE, souligne 20 minutes.

Sur le plan économique enfin, la venue du chef de l’Etat français intervient alors que les difficultés de la France à tenir ses engagements de réduction des déficits suscitent des inquiétudes en Allemagne. De même, les récentes critiques de Paris sur le "niveau trop élevé de l'euro" ont irrité l'Allemagne. A noter que le président français devrait aussi en profiter pour évoquer le dossier Alstom, d'où l'allemand Siemens devrait se retirer... Que de réjouissances donc !

Lu sur 20 Minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !