François Hollande reconnaît la responsabilité de la France dans l'internement de milliers de Tsiganes durant la guerre | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Histoire
François Hollande reconnaît la responsabilité de la France dans l'internement de milliers de Tsiganes durant la guerre
©Capture écran

Hommage

François Hollande reconnaît la responsabilité de la France dans l'internement de milliers de Tsiganes durant la guerre

Présent lors d'une cérémonie d'hommage dans le camp de Montreuil-Bellay, le chef d'Etat est revenu sur un épisode douloureux du régime de Vichy.

Un peu plus de 20 ans après le fameux discours du Vel d'hiv, de Jacques Chirac, c'est à François Hollande d'ouvrir une autre page douloureuse de l'histoire de France. "Aujourd'hui, à Montreuil-Bellay, la France se souvient d'un drame trop longtemps ignoré" lance-t-il là où des milliers de tsiganes et gens du voyage ont été internés par le régime de Vichy, lors de la deuxième guerre mondiale. "Ne pas oublier que dans d'autres régions, les gens du voyage ont été déportés à Auschwitz parce qu'ils étaient des Tziganes."

"Le jour est venu et il fallait que cette vérité soit dite", a dit le président français. "La République reconnaît la souffrance des nomades qui ont été internés et admet que sa responsabilité est grande dans ce drame." Les internements avaient duré jusqu'en 1946. Le chef d'Etat a, par ailleurs, plaidé pour la fin du livret de voyage "pour que les gens du voyage soient des citoyens comme les autres, des Français et des Françaises à part entière."


Hollande : "La République reconnaît sa responsabilité dans le drame de Montreuil-Bellay"

Lu sur le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !