François Hollande et Julie Gayet en une de Closer : le président déplore "les atteintes au respect de la vie privée" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
François Hollande et Julie Gayet en une de Closer : le président déplore "les atteintes au respect de la vie privée"
©

Nouveau feuilleton

François Hollande et Julie Gayet en une de Closer : le président déplore "les atteintes au respect de la vie privée"

Le chef de l'Etat examine "les suites, y compris judiciaires, à apporter à cette parution" dans Closer.

C'est la bombe de ce vendredi matin. François Hollande et Julie Gayet ensemble en une de Closer. Tous les médias ont relayé cette information et les réactions sont nombreuses sur les réseaux sociaux. Le président de la République n'a pas tardé à réagir par communiqué à l'AFP. S'exprimant en son nom propre et non pas en tant que chef de l'Etat, il est écrit que François Hollande "déplore profondément les atteintes au respect de la vie privée auquel il a droit comme tout citoyen" en ajoutant qu'il "examine les suites, y compris judiciaires, à apporter à cette parution" de Closer.

>>>> Sur le même sujet :
François Hollande et Valérie Trierweiler : la situation du couple présidentiel devrait être clarifiée avant le 14 janvier
Julie Gayet et François Hollande en une de Closer : le magazine va retirer de son site internet les informations publiées
Rumeurs de liaison entre François Hollande et Julie Gayet dans Closer : la presse étrangère en parle aussi 

Le magazine people consacre à cette "relation" un dossier de 7 pages accompagné de photos. Le site présente une couverture floutée de Closer où l'on devine la silhouette du président, et le début du titre: "L'amour secret du président".

Plusieurs personnalités politiques ont réagi sur Twitter peu après la publication du magazine. Florian Philippot du FN a tweeté : "Une pensée pour les 700 licenciés de La Redoute (ndlr: en réalité près de 1.200) dont le Système entre Léonarda, la quenelle et J. Gayet, n'a pas eu le temps de s'occuper". Christine Boutin, partie en guerre contre le mariage homosexuel, a jugé que: "Le soir où la France affaiblit la liberté d'expression ! Voilà qu'on nous annonce +l'amour secret du président+ sur Closer !"

Du côté du Parti socialiste (au pouvoir), le député de l'Essonne Jérôme Guedj s'est exclamé: "Bon sinon demain on va changer de registre avec un probable et déjà affligeant emballement microcosmique #paparazzade".

Marine Le Pen s'est exprimée ce vendredi matin sur iTélé. "Je suis pour le respect de la vie privée pour tout le monde. En ce qui concerne le président, à partir du moment où cela ne coûte pas un centime au contribuable, comme ça a pu être le cas lors du mandat de François Mitterrand, je considère que chacun a droit au respect de sa vie privée" a expliqué la présidente du FN. "Toute atteinte à la vie privée me choque" a-t-elle conclu.

De son côté, Harlem Désir a expliqué que "ça ne concerne pas la vie politique et, par conséquent, je ne crois pas que cela ait à faire l'objet d'un débat politique. Il doit y avoir un respect de la personne privée et aussi de la fonction présidentielle". Relancé sur la question, le premier secrétaire du PS a indiqué "je le déplore, mais encore une fois, cela n'a rien à faire dans l'espace du débat public". Anne Hidalgo a également exprimé son avis sur le sujet. "Le respect de la vie privée s'impose quelle que soit la fonction, même si l'on est président de la République. La vie privée est sacralisée dans le Code civil" a dit la candidate PS à la mairie de Paris.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !