François Hollande : "les forces françaises partiront une fois que le Mali sera en sécurité" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
François Hollande : "les forces françaises partiront une fois que le Mali sera en sécurité"
©

Discours

François Hollande : "les forces françaises partiront une fois que le Mali sera en sécurité"

Lors d'une conférence de presse à Dubaï, le président de la République a rappelé que l'intervention au Mali était "nécessaire". "Si je n'avais pas décidé cette intervention, où en serait le Mali aujourd'hui ?" a-t-il dit.

Pourquoi être intervenu ?

François Hollande a affirmé que l'intervention militaire française au Mali avait trois objectifs: "arrêter l'agression" des islamistes, sécuriser Bamako et préserver l'intégrité territoriale du pays. "Nous avons trois buts dans notre intervention qui s'effectue dans le cadre de la légalité internationale", a-t-il dit lors d'une conférence de presse.

Pourquoi avoir donné l'assaut pour sauver l'otage ?

Les otages, "j'y pense à chaque instant mais j'ai considéré que l'intervention était la seule solution. Nous ferons tout pour qu'ils puissent être libérés. Ceux qui les ont capturés, détenus doivent réfléchir. Il est encore temps de les rendre à leur famille", a déclaré François Hollande.

Quand l'opération se terminera-t-elle ?

La France quittera le Mali une fois la menace terroriste éradiquée et un processus électoral mis en oeuvre, a déclaré François Hollande. "La France n'a pas vocation à rester au Mali", a-t-il répété. "En revanche", les forces françaises partiront une fois que le Mali sera en sécurité, qu'il y aura des autorités légitimes et un processus électoral, a-t-il souligné.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !