François Fillon insinue qu'Internet est arrivé en France grâce à lui | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
François Fillon insinue qu'Internet est arrivé en France grâce à lui
©AFP

Merci François !

François Fillon insinue qu'Internet est arrivé en France grâce à lui

Le candidat des Républicains estime qu'Emmanuel Macron n'a rien fait pour les nouvelles technologies, contrairement à lui.

Qui en a fait le plus pour les nouvelles technologies entre François Fillon et Emmanuel Macron ? En visite vendredi à Las Vegas pour le CES, le plus grand salon mondial de l'électronique, le vainqueur de la primaire de la droite a voulu mettre les choses au clair. Très branché nouvelles technologies, il était cette année le seul candidat à la présidentielle à s'être déplacé sur ce salon. Et il n'a pas échappé aux questions sur Emmanuel Macron, qui était, lui, ambassadeur du salon l'année dernière.

Alors, François Fillon voulait-il remplacer la star du salon 2016, Emmanuel Macron ? La question l'a agacée, lui qui a "toujours été passionné par la technologie. J'ai toujours eu le dernier téléphone sorti, le dernier ordinateur et je m'intéresse toujours aux derniers appareils photos."

Il a interrogé : "Qu'est ce que Monsieur Macron a fait en matière de technologie ? Et moi, qu'est ce que j'ai fait ? J'ai ouvert les télécommunications à la concurrence. Vous pensez qu'il y aurait de l'Internet en France si on avait toujours France Télécoms avec des fonctionnaires ?"

A en croire François Fillon, c'est grâce à lui qu'Internet est arrivé en France ! 

Mais sur Internet, justement, des utilisateurs des réseaux sociaux ont tenu à rappeler qu'Internet a été inventé par des fonctionnaires, des militaires et des chercheurs. Et qu'en 1996, François Fillon, ministre des Télécommunications, est à l'origine d'un amendement qui souhaitait la création d'une entité de contrôle et de régulation du web, amendement censuré par le Conseil constitutionnel à cause de sa "dangerosité pour la démocratie et la liberté d’expression".

Lu dans Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !