François Fillon estime que "Manuel Valls est un petit manœuvrier sans envergure" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
François Fillon estime que "Manuel Valls est un petit manœuvrier sans envergure"
©

C'est dit

François Fillon estime que "Manuel Valls est un petit manœuvrier sans envergure"

L'ancien Premier ministre était l'invité de RTL ce vendredi matin.

François Fillon était l’invité de RTL ce vendredi matin. Le candidat déclaré à la primaire de la droite a notamment tiré à boulets rouges sur l’exécutif et s’est attardé sur la Loi Travail, soutenue par une partie de la droite, mais qui passe mal dans l’opinion publique. "Il n'y a plus rien à maintenir", a déclaré François Fillon. "La loi El Khomri, est une loi qui a été vidée de son contenu par le gouvernement. Il vaut mieux arrêter les frais. Ce gouvernement n'a plus de majorité. On est là, au fond, devant un problème démocratique classique."

L’ancien Premier ministre a également jugé "indigne" les propos de Manuel Valls sur la droite sénatoriale, alors que l’actuel chef du gouvernement a estimé que la droite était responsable de l'échec de la révision constitutionnelle. "Le texte que le président de la République avait promis concernait les binationaux, c'est vrai qu'avec cela, Salah Abdeslam n’aurait pas pu être déchu de sa nationalité. Celui de l’Assemblée nationale concernait les Français. Et c’est là que l’on voit que Manuel Valls est un petit manœuvrier, j’ai envie de dire un petit manœuvrier sans envergure."

Au sujet de la primaire, François Fillon a souligné qu’il n’accordait "aucune importance aux sondages", et a estimé que son programme est le seul "qui est en mesure de redresser le pays". Il s’est montré critique envers la multiplication des candidatures pour la primaire. Cette dernière peut "conduire au choix de l'homme ou de la femme qui va gouverner la sixième puissance du monde qui est confrontée à une situation de crise mondiale" a-t-il souligné." Ce n'est pas un théâtre d'ambitions. Je veux bien que tous les responsables politiques de la droite et du centre aient vocation à se présenter, ils ne se rendent pas compte qu'en le faisant, d'une certaine façon, ils contribuent à abaisser le débat public".

>>> A LIRE AUSSI : Vous avez aimé Copé - Fillon ? Vous adorerez Le Maire - Fillon : la guerre pour la 3ème place de la primaire est déclarée

Lu sur RTL

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !