François Fillon : "François Baroin est un des Premiers ministres possibles" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
François Fillon : "François Baroin est un des Premiers ministres possibles"
©Reuters

2017

François Fillon : "François Baroin est un des Premiers ministres possibles"

Le candidat de la droite était l'invité de Jean-Jacques Bourdin ce matin.

Selon le Journal du dimanche, qui cite un dirigeant très actif des Républicains, François Fillon avait l'intention de dévoiler, le soir de son meeting au Trocadéro, le nom de son Premier ministre en cas de victoire. À savoir François Baroin. Cependant, ce dernier l'aurait dissuadé de le faire. "Fillon l'a informé qu'il allait annoncer leur ticket dans le 20 Heures de France 2. Mais après avoir consulté Nicolas Sarkozy, François Baroin a demandé à François Fillon de ne rien annoncer", a précisé ce dirigeant LR. Cependant, ce lundi 3 avril, le candidat de la droite, invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, a tout de même donné quelques indices.

>>> À lire aussi : Jérôme Chartier : "Si François Fillon n'était pas empathique et proche des préoccupations des Français, croyez-vous qu'il aurait pu être élu depuis 36 ans ?"

En effet, il a déclaré que François Baroin était "un des Premiers ministres possibles" dans son futur gouvernement. "Il m'apporte un soutien très important", a souligné François Fillon, ajoutant que le maire de Troyes est "un homme politique de grande qualité". Figure montante de l'entourage de l'ancien Premier ministre, notamment depuis le début de l'affaire Pénélope, François Baroin a d'abord été pressenti pour être un plan B à François Fillon. Ce dernier a refusé de se retirer et a continué sa campagne présidentielle. L'ancien ministre de l'Economie et des Finances de Nicolas Sarkozy est donc devenu un élément clé du dispositif de la campagne de François Fillon, même s'il est assez discret ces trois dernières semaines.

Rencontre Macron-Estrosi

Le candidat LR est aussi revenu sur la visite d'Emmanuel Macron au président de la région Paca. "Il n'y a rien d'anormal à ce qu'il y ait des rencontres républicaines", a-t-il déclaré, avant de demander : "après, est-ce qu'il y derrière cela des arrière-pensées personnelles ?" "Je n'en sais rien", a-t-il répondu lui-même à sa question.

In fine, François Fillon s'est déclaré "pas favorable à ce qu'on appelle un gouvernement d'union nationale". "La politique, c'est quand même le débat. Si nous avions un gouvernement d'union nationale, je crains qu'il s'agisse d'une formidable courte échelle pour le Front national", a-t-il expliqué. 

Lu sur BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !