France Télévisions victime d'une fuite de données très importante | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
France Télévisions victime d'une fuite de données très importante
©

Pirates

France Télévisions victime d'une fuite de données très importante

"Cet acte a entraîné la copie d'un nombre de données personnelles limitées (nom, prénom, adresse postale, email et/ou téléphone)" a indiqué la chaîne dans un communiqué.

Une semaine après l'intrusion subie par TV5Monde, à savoir la prise de contrôle pendant plusieurs heures de la télévision er des comptes TwitterFacebook par un groupe se revendiquant de l'organisation État islamique (EI), France Télévisions a elle aussi été victime d'une attaque. Une fuite de données orchestrée par des pirates informatiques a eu lieu.

La chaîne a indiqué que 100 000 de ses contacts étaient concernés. "Hier (mardi), un accès illégitime a eu lieu sur un service annexe de France Télévisions. (...) Cet acte a entraîné la copie d'un nombre de données personnelles limitées (nom, prénom, adresse postale, email et/ou téléphone). Aucun mot de passe, aucune coordonnée bancaire n'ont été concernés" a fait savoir le groupe.

France Télévisions devrait porter plainte vendredi. Les fichiers récupérés par les pirates contenaient 19 000 demandes d'inscription à des jeux télévisés ainsi que 108 000 contacts datant de mars 2014, a expliqué Stéphane Van Bosterhaudt, directeur technique à France Télévisions qui a reconnu "une sécurisation insuffisante". "Pour arriver à leurs fins, les pirates n'ont pas eu besoin d'user de stratagème et a fortiori d'avoir recours à une cyberattaque : une simple URL suffisait en effet pour récolter les données laissées à l'air libre" relate le site spécialisé Next INpact.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !