Forum économique mondial de Davos : des millionnaires demandent à payer plus d'impôts | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Davos
Davos
©Fabrice COFFRINI / AFP

Riches

Forum économique mondial de Davos : des millionnaires demandent à payer plus d'impôts

Une lettre ouverte a été adressée à tous les délégués de Davos, signée par plus de 150 millionnaires dans plusieurs pays

Une poignée de riches participants réunis à Davos appellent les dirigeants mondiaux à s'attaquer à la crise du coût de la vie en augmentant les impôts pour les gens comme eux signale la BBC.

Ils sont descendus dans la rue dimanche aux côtés de militants de gauche pour réclamer des systèmes fiscaux plus équitables dans le monde.

Alors que seul un petit nombre de millionnaires étaient à Davos pour assister à la manifestation, les militants ont envoyé une lettre ouverte à tous les délégués de Davos, signée par plus de 150 millionnaires dans plusieurs pays.

Parmi les nouveaux signataires de la lettre, initialement envoyée en janvier, figure l'acteur américain Mark Ruffalo. Parmi les premiers partisans du mouvement figurent l'héritière de Disney Abigail Disney, Nick Hanauer, un entrepreneur américain et premier investisseur du géant en ligne Amazon, et Morris Pearl, ancien directeur général de la société d'investissement BlackRock.

L'association caritative Oxfam, qui publie chaque année un rapport sur les inégalités lors du forum de Davos, affirme qu'au cours des deux dernières années, un nouveau milliardaire avait été créé toutes les 30 heures.

À l'autre extrémité du spectre des revenus, Oxfam s'attend à ce qu'environ un million de personnes tombent dans l'extrême pauvreté toutes les 33 heures cette année, a déclaré à la BBC la directrice exécutive internationale de l'association, Gabriela Bucher.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !