Force ouvrière sonne le glas de la réforme de la fonction publique | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Marylise Lebranchu, ministre de la Fonction publique
Marylise Lebranchu, ministre de la Fonction publique
©Reuters

Echec

Force ouvrière sonne le glas de la réforme de la fonction publique

Selon Europe 1, le syndicat ne signera pas le projet d'accord, empêchant ainsi le gouvernement d'obtenir une représentation suffisante des fonctionnaires pour son approbation.

Mauvaise passe pour le gouvernement qui pourrait bien rater le coche concernant la réforme de la fonction publique. Selon Europe 1, le syndicat Force ouvrière qui représente 18% des syndiqués dans le public, aurait refusé de signer le projet d'accord, soutenu par la ministre Marylise Lebranchu. Or, pour s'applique, celui-ci doit obtenir le soutien plus de 50% des voix dans la Fonction publique, chiffre inatteignable sans l'engagement de FO, sachant que la CGT et Solidaires ont d'ores et déjà refusé de signer le projet.

Selon le média, la dernière sortie polémique d'Emmanuel Macron sur les fonctionnaires ont donné le coup de grâce aux hésitations de Force Ouvrière. Une provocation qui lui a valu une vive critique de la ministre de la Fonction publique.

Si le refus de FO est confirmé, cela signifie la fin pure et simple de la réforme, comme annoncée par Marylise Lebranchu en cas d'échec. La réforme consistait à augmenter les salaires dans la fonction publique mais de façon plus lente. 

Lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !