Fnac : 600 postes menacés, la direction dément | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Le Parisien annonce ce lundi que 600 postes seraient menacés à la Fnac, la direction nie
Le Parisien annonce ce lundi que 600 postes seraient menacés à la Fnac, la direction nie
©Reuters

Info ou intox ?

Fnac : 600 postes menacés, la direction dément

Alors que Le Parisien annonce ce lundi que l'entreprise serait sur le point de lancer un plan d'économies de 80 millions d'euros avec pour projet de supprimer 600 postes, la direction du groupe conteste.

C'est une information qui a fait l'effet d'une bombe. Après la prochaine annonce de la liquidation judiciaire de Virgin Megastore, une autre enseigne de distribution de biens culturels serait sur le point de lancer un vaste programme de licenciement. En effet, selon des informations du Parisien de lundi, la Fnac aurait pour projet de supprimer 600 postes, soit 7% des effectifs, dans les prochains mois. Alors que ce jeudi l'entreprise entre en Bourse, un vaste plan d'économies de 80 millions d'euros serait à l'étude. Mais immédiatement après ces révélations, la direction a tenu à apporter quelques informations. Et celles-ci se veulent claires et nettes : la Fnac nie l'existence d'un tel projet.

"Nous démentons catégoriquement la suppression de 600 postes à la Fnac dans les mois à venir", a déclaré à l'AFP un porte-parole de l'enseigne de distribution de biens culturels. Toutefois, ce porte-parole a évoqué des négociations menées avec les partenaires sociaux. Celles-ci pourraient potentiellement aboutir à la suppression de certains postes de disquaires. Mais rien à voir avec ce qu'avance Le Parisien, Dans son édition du jour, le quotidien cite un dirigeant de la Fnac, filiale de Kering (ex-PPR), qui évoque deux plans, l'un baptisé Mars qui affecterait 289 disquaires et l'autre Phoenix qui concernerait tous les métiers (caissiers, libraires, techniciens, etc.) mais uniquement dans les dix magasins parisiens. Selon ce dirigeant, "les deux magasins les plus touchés seraient ceux du Forum des Halles, avec 100 postes en moins, et celui de Saint-Lazare".

La Fnac dément ceci avec force. "Il n'y a strictement aucun plan de suppression de postes dans les magasins parisiens", a affirmé à l'AFP le porte-parole. "Et concernant les disquaires, il y a une confusion avec des négociations entamées il y a 18 mois avec les partenaires sociaux dans le cadre d'une GPEC (gestion prévisionnelle de l'emploi et des compétences) qui vise à adapter les effectifs sur le marché du disque", a-t-il indiqué. "En aucun cas cette réflexion ne concerne 289 postes, on est bien en-deçà d'un tel chiffre", a-t-il ajouté. Interrogé sur le fait que des postes de disquaires pourraient donc effectivement être supprimés, il a répondu : "Pour l'instant rien n'est arrêté et il n'y aura pas forcément un plan social. Nous recherchons toutes les solutions adaptées, y compris la polyvalence, des passerelles de métiers, etc".

La Fnac a réalisé en 2012 un chiffre d'affaires de plus de 4 milliards d'euros (-2,5% sur un an) pour un résultat opérationnel courant en baisse de 23% à 79 millions d'euros.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !