Fête du travail dans le monde : heurts en Turquie, 100 000 personnes à Moscou | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Fête du travail dans le monde : heurts en Turquie, 100 000 personnes à Moscou
©Reuters

Manifestations

Fête du travail dans le monde : heurts en Turquie, 100 000 personnes à Moscou

La police turque a dispersé jeudi à coup de canon à eau et de gaz lacrymogènes des centaines de manifestants qui tentaient de défier l'interdiction de se rassembler pour le 1er Mai.

Il n’y a pas qu’en France que l’on manifeste le 1er mai. Ainsi, aux quatre coins du monde, les défilés se multiplient. Mais dans certains pays où les populations sont déjà échaudées, les rassemblements dégénèrent. C’est le cas en Turquie où la police a dispersé ce jeudi à coup de canon à eau et de gaz lacrymogènes des centaines de manifestants qui tentaient de défier l'interdiction de se rassembler sur la Place Taksim à Istanbul (lieu emblématique de la contestation contre le gouvernement, ndlr).

Les abords du coeur européen de la mégapole turque ressemblent à un camp retranché et des dizaines de milliers de policiers --jusqu'à 40 000 selon les médias turcs-- sont mobilisés pour en barrer l'accès. Le réseau des transports publics a été partiellement fermé et des milliers de policiers anti-émeutes ont été déployés à Istanbul, officiellement par mesure de sécurité. Le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan avait mis en garde les manifestants la semaine dernière à "abandonner l'espoir" de pourvoir aller sur Taksim, mais les militants de gauche et les syndicats étaient déterminés à braver cette interdiction. Pour rappel, l'an dernier, des heurts violents entre la police et manifestants lors de la Fête du travail, après une interdiction similaire, avaient été suivies de manifestations monstres.

Selon Le Parisien, les célébrations du 1er Mai ont aussi été perturbées au Cambodge où les syndicats avaient appelé à défiler pour soutenir des ouvriers du textile en grève. La plupart des travailleurs de ce secteur vital pour l'économie cambodgienne, qui emploie 650 000 personnes, gagnent moins de 100 $ par mois. La police, armée de matraques et de bâtons, a dispersé les manifestants rassemblés aux abords du Parc de la liberté, à Phnom Penh, fermé pour en empêcher l'accès aux opposants au Premier ministre Hun Sen, au pouvoir depuis 30 ans.

Toujours selon Le Parisien, des manifestations sont organisées en Indonésie, en Malaisie, mais aussi dans les économies parmi les plus développées de la région, à Hong Kong, Singapour, Séoul ou Taïwan, où l'augmentation du coût de la vie, et en particulier le prix exorbitant du logement, creusent les inégalités.

Enfin, près de 100 000 personnes ont défilé sur la Place Rouge de Moscou, pour la première fois depuis 1991, renouant ainsi avec une tradition datant de l'Union soviétique en pleine vague de patriotisme en Russie exacerbée par la crise ukrainienne. Plusieurs pancartes et discours de représentants syndicaux célébraient le rattachement de la Crimée en mars à la Russie, après un référendum dénoncé comme illégal par Kiev et la communauté international.

 

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !