Ferguson : le policier qui a tué Michael Brown n'est pas inculpé, les images des émeutes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Ferguson s'embrase à nouveau.
Ferguson s'embrase à nouveau.
©Reuters

Violences

Ferguson : le policier qui a tué Michael Brown n'est pas inculpé, les images des émeutes

Le grand jury a "déterminé qu'il n'y a pas de raison suffisante d'intenter des poursuites contre officier Wilson", a expliqué le procureur, provoquant la colère des manifestants.

Trois mois plus tard le verdict est tombé : Darren Wilson, le policier qui avait tiré sur Michael Brown, un jeune Noir mort sur le coup à Ferguson, ne sera pas poursuivi. Le grand jury a tranché, les douze jurés "ont déterminé qu'il n'y a pas de raison suffisante d'intenter des poursuites contre l'officier Wilson", a expliqué le procureur Robert McCulloch. "Il n'y a pas de doute que l'agent Wilson a causé la mort" de Michael Brown et que ses parents vont devoir vivre avec cette perte, a-t-il ajouté, évoquant un "décès tragique"et disant comprendre que certains "ne soient pas contents" du résultat.

Il a toutefois tenu à défendre la procédure du grand jury, expliquant que les douze jurés, neuf Blancs et trois Noirs, avaient mené une instruction "complète et profonde", entendu une soixantaine de témoins pendant 70 heures, examiné des centaines de photos et d'éléments à charge et écouté trois médecins légistes. Si certains affirmaient que Michael Brown avait les mains en l’air au moment où Darren Wilson avait tiré, Robert McCulloch a expliqué que de nombreux témoins avaient assuré avoir vu le jeune homme se retourner pour marcher sur le policier le poussant à tirer 10 coups de feu.  

Alors que la famille de Michael Brown s’est dite "profondément déçue que le meurtrier de [leur] enfant n'ait pas à être confronté aux conséquences de ses actes", des centaines de manifestants en colère se sont rassemblés près du siège de la police de Ferguson, scandant "Pas de justice, pas de paix". Des tirs de gaz lacrymogène ont éclaté dans cette ville du Missouri (la police assure qu'elle n'en est pas à l'origine)  et les protestataires se sont dirigés vers le nord de la ville, incendiant et pillant des commerces.

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !