Faute de parrainages, Christiane Taubira se retire de la course à la présidentielle | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Lors d'une conférence de presse à Paris, Christiane Taubira annonce qu'elle retire sa candidature à l'élection présidentielle. 2 mars 2022.
Lors d'une conférence de presse à Paris, Christiane Taubira annonce qu'elle retire sa candidature à l'élection présidentielle. 2 mars 2022.
©GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Fin de la course

Faute de parrainages, Christiane Taubira se retire de la course à la présidentielle

Faute d’avoir obtenu les 500 parrainages nécessaires, l’ancienne Garde des Sceaux se voit contrainte de se retirer de la course à l’Elysée

Christiane Taubira a annoncé ce mercredi qu’elle renonce à sa candidature à la présidentielle : « Je m'adresse à vous aujourd'hui pour mettre un terme à un inutile suspense, malgré la très forte mobilisation, avec ténacité et enthousiasme, la très forte mobilisation des bénévoles du collectif Taubira 2022, de quelques bénévoles de la Primaire populaire également, de mon équipe de campagne, de quelques élus qui ont fait le choix courageux d'obéir à leur conscience plutôt qu'à leur parti pour certains d'entre eux », a-t-elle déclaré.

Pour l’heure, elle n’a pas annoncé vers qui irait son soutien. Elle a pourtant précisé qu’elle ferait une annonce en ce sens « dans les prochaines semaines », appelant la gauche à « se ressaisir » et à ne pas « rater son rendez-vous avec l’histoire ».

Ce n’est pas faute d’avoir essayé. L’ancienne Garde des Sceaux a annulé tous ses déplacements pour se concentrer sur la course aux parrainages. Elle avait notamment envoyé deux courriers auprès des maires de France pour les convaincre de la parrainer au nom du « débat démocratique ». Le combat semblait difficile, d’autant plus que son ancien parti, le Parti Radical de Gauche, s’était mis « en retrait de sa campagne », la privant de 280 parrainages d’élus.

BFM TV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !