Facebook : Christophe Castaner décide de saisir la justice après des messages racistes de policiers | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Justice
Facebook : Christophe Castaner décide de saisir la justice après des messages racistes de policiers
©CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP / POOL

Lutte contre le racisme

Facebook : Christophe Castaner décide de saisir la justice après des messages racistes de policiers

Christophe Castaner a saisi la justice après la révélation de messages racistes publiés sur Facebook dans un groupe privé réunissant des membres des forces de l'ordre.

Face aux accusations de racisme au sein de la police et suite aux débats liés à la mort de George Floyd aux Etats-Unis et celle d’Adama Traoré en France, le ministre de l’Intérieur a décidé de réagir. 

Christophe Castaner a saisi la justice, ce vendredi 5 juin, après la révélation de messages racistes publiés sur Facebook dans un groupe privé réunissant des membres des forces de l'ordre.

La rédaction de Streetpress a révélé l'existence d'un groupe Facebook privé dans lequel des membres des forces de l'ordre tiennent des propos racistes ou sexistes.

"S'ils sont avérés, ces propos inacceptables sont de nature à porter gravement atteinte à l'honneur de la police et de la gendarmerie nationales, dont les hommes et les femmes sont engagés au quotidien pour protéger les Français, y compris contre le racisme et les discriminations. C'est pourquoi le ministre de l'Intérieur a décidé de saisir le procureur de la République", selon l’entourage de Christophe Castaner, cité par Le Figaro.

Selon les révélations de la rédaction de Streetpress, "dans un groupe Facebook privé, réservé aux forces de l’ordre et qui compte plus de 8.000 membres, des policiers surtout et quelques gendarmes postent de nombreux montages, messages et commentaires racistes et sexistes".

Le Figaro - Streetpress

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !