Eva Joly accuse France 2 de l'évincer du débat électoral | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Eva Joly accuse France 2 de l'évincer du débat électoral
©

Les Verts privés de TV

Eva Joly accuse France 2 de l'évincer du débat électoral

L'équipe de campagne de la candidate d'EELV reproche à la chaîne de trahir sa mission de service public.

Sergio Coronado, le porte-parole d'Eva Joly, a appelé aujourd'hui France 2 à tenir son engagement d'inviter la candidate d'Europe Ecologie-Les Verts dans l'émission "Des paroles et des actes", qui accueille régulièrement des candidats à la présidentielle venus débattre de leur projet. "La promesse d'une invitation de la candidate d'EELV faite dès le mois de septembre n'a pas été tenue, malgré les multiples sollicitations de son équipe de campagne", a-t-il indiqué. Une requête que la chaîne publique a rejetée, estimant "parfaitement respecter les recommandations du CSA (Conseil supérieur de l'audiovisuel)" en la matière.

Ce dernier stipule, comme le précise Jérôme Cathala, directeur des magazines d'information de France télévisions, qu'il revient à la chaîne de " jauger de la représentativité (...), en fonction de critères qui sont les résultats obtenus par le candidat du mouvement à l'élection précédente, le résultat des enquêtes d'opinion, et la dynamique de campagne". "Sur ces trois critères, nous sommes parfaitement bien en terme de temps de parole pour la candidate Eva Joly. On est même un peu au-dessus", soit autour de "4,5 à 4,6% à l'heure actuelle", a-t-il ajouté. Eva Joly a déjà fait l'objet, en novembre, d'une invitation à venir débattre dans "Des paroles et des actes" face à Jean-François Copé (UMP) mais elle avait alors décliné l'offre, l'émission se tenant quelques jours après la signature de l'accord entre le PS et EELV, réalisé dans une grande confusion.

De son côté, Sergio Coronado a estimé que la chaîne, cédant à une "logique sondagière", ne respectait pas sa "mission de service publique". "Au lieu d'éclairer le choix des électeurs, le service public a-t-il décidé de choisir à leur place?", a-t-il demandé, rappelant dans un communiqué que "Des paroles et des actes" avait reçu deux fois François Bayrou, que François Hollande y était à nouveau invité la semaine prochaine et que Marine Le Pen avait été reçue trois fois depuis fin 2010 dans l'émission. Menaçant de saisir le CSA, l'équipe d'Eva Joly a demandé à la direction de France 2 de s'attacher "à remédier au plus vite à ce déséquilibre".

Jérôme Cathala a de son côté  précisé que France 2 n'avait "absolument pas" l'intention d'inviter la candidate d'EELV à "Des paroles et des actes" d'ici le 19 mars, date à laquelle prend fin la période durant laquelle les chaînes de télévision doivent respecter une simple équité du temps de parole entre les candidats.

Lu sur Le Figaro.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !