Etudiants : le coût de la rentrée plus élevé à Paris, Brest et Clermont-Ferrand, villes les moins chères | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Etudiants : le coût de la rentrée plus élevé à Paris, Brest et Clermont-Ferrand, villes les moins chères
©Reuters

Il faut payer pour être une lumière

Etudiants : le coût de la rentrée plus élevé à Paris, Brest et Clermont-Ferrand, villes les moins chères

La capitale est sans surprise la ville universitaire la plus onéreuse puisque, selon l'UNEF, il faut débourser chaque mois près de 1 125 euros.

L’Union nationale des étudiants de France (UNEF) a publié son classement des villes les plus onéreuses du pays, ce lundi 17 août. Et, sans surprise, il est plus onéreux d'étudier à Paris qu'à Brest. Ainsi, en moyenne, un étudiant parisien doit débourser chaque mois près de 1 125 euros, avance l’UNEF. A Lyon, il faut compter quelque 840 euros, contre 680 euros à Brest, située en queue du classement. 

Le syndicat, proche du Parti socialiste, a effectué une estimation chiffrée. Après calculs des frais mensuels, considérant les transports, le logement, mais aussi un "socle" de dépenses courantss – identiques cette fois pour toutes les localités – de 330 euros. Le prix des loyers est la principale variable expliquant ces écarts. Sa variation dépasse le simple au double entre la pointe du Finistère (320 euros) et la Ville Lumière (800 euros). Autre comparaison, un étudiant lillois dépense en moyenne 813,54 euros par mois contre 773,42 euros à Toulouse.

A noter qu'il existe tout de même des avantages à être étudiant à Paris puisque c'est l’une des seules localités, avec Tours, à offrir des chèques logement – 900 euros par an pour les boursiers. Toulouse est saluée pour l'aide qu'elle apporte aux étudiants.  "Malgré un prix des loyers qui est quand même important, on a un coût de la vie étudiante qui est loin d'être le plus élevé", précise William Martinet. "Les transports en commun coûtent 100 euros par an, c'est le tarif le moins cher de toute la France. Et puis il y a des chèques santé, qui permettent de financer l'accès à une complémentaire, et des chèques culture."  Le coût de la vie d'un étudiant à Toulouse est donc de 770 euros par mois, 20 euros de moins qu'à Strasbourg, où le prix des loyers est similaire, mais où les collectivités ne donnent aucune des aides prises en compte dans le classement de l'UNEF. 

Mais, la Fédération des associations générales étudiantes (Fage) a elle aussi publié ce lundi 17 août son traditionnel indicateur du coût de la rentrée étudiante. Selon ses calculs, "la rentrée étudiante 2015 coûtera en moyenne 2335.45 euros à un étudiant, soit 7% de moins qu’en 2014". Principale explication à cette baisse des dépenses de rentrée : l'encadrement des frais d'agence, désormais réglementés par la loi Alur (pour l'Accès au logement et un urbanisme rénové), qui représenteront, selon la Fage, "une économie de 42.25% passant d’un coût moyen de 447.85 euros en 2014 à un coût moyen de 258.63 euros en 2015".

Lu sur FranceTvinfo.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !