Etats-Unis: l’ex-directeur du FBI limogé par Trump va témoigner en public | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Etats-Unis: l’ex-directeur du FBI limogé par Trump va témoigner en public
©JIM LO SCALZO / POOL / AFP

Rebondissement

Etats-Unis: l’ex-directeur du FBI limogé par Trump va témoigner en public

L'enquête sur d'éventuels liens entre l'équipe de campagne de Donald Trump et la Russie durant la dernière élection présidentielle rebondit à nouveau.

James Comey, l'ex-directeur du FBI limogé par Donald Trump, a accepté de venir témoigner devant une commission sénatoriale. Devant la puissante Commission du renseignement du Sénat américain, l'ex-directeur du FBI, pourra donner publiquement sa version des faits. Une audition qui pourrait mettre mal à l'aise le président américain. En effet, James Comey pourra préciser notamment si Donald Trump a tenté de faire pression sur lui dans le cadre de l'enquête russe. Si tel est le cas, le milliardaire va se retrouver accusé d'obstruction à la justice.

Toutes les dernières révélations de la presse américaine vont dans ce sens. En effet, le Washington Post a révélé que désormais, le FBI s'intéresse à un haut responsable actuel de la Maison Blanche. Il s'agit d'un conseiller "proche" du président américain, précise le Washington Post, sans donner de nom de ce collaborateur ou de cette collaboratrice. De son côté, la Maison Blanche a prédit vendredi que l'enquête, confiée depuis mercredi à un procureur spécial, Robert Mueller, prouverait in fine l'innocence de Donald Trump.

"Je viens de limoger le chef du FBI. Il était fou, complètement cinglé"

Cependant, ce dernier a été pris de court par une autre révélation, celle de New York Times. Selon le quotidien américain, le président des Etats-Unis aurait qualifié de "cinglé" l'ex-directeur du FBI James Comey, un jour après l'avoir limogé, lors d'une rencontre le 10 mai avec le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, dans le Bureau ovale.

"Je viens de limoger le chef du FBI. Il était fou, complètement cinglé", aurait dit le milliardaire à Sergueï Lavrov lors de cette rencontre, selon le compte-rendu officiel de la réunion rédigé par la Maison Blanche et qui a été lu au New York Times. "J'étais sous forte pression à cause de la Russie. Cela s'est allégé", aurait-il ajouté. Cette déclaration contredit les dires de la Maison Blanche selon lesquelles le limogeage du patron du FBI ne visait pas à entraver les investigations.

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !