Etats-Unis : Ivanka Trump a utilisé sa boîte personnelle pour envoyer des mails gouvernementaux | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Etats-Unis : Ivanka Trump a utilisé sa boîte personnelle pour envoyer des mails gouvernementaux
©RYAN MCBRIDE / AFP

Embarrassant

Etats-Unis : Ivanka Trump a utilisé sa boîte personnelle pour envoyer des mails gouvernementaux

Des négligences dont Hillary Clinton s'était également rendue coupable entre 2009 et 2013, et pour lesquelles le candidat Donald Trump avait, durant un face-à-face télévisé avec l'épouse de Bill Clinton, vouloir l'envoyer en prison.

Quand ce n'est pas lui qui suscite la polémique, Donald Trump peut compter sur sa fille pour prendre le relai. Comme le révèle le Washington Post lundi 19 novembre, la fille du 45e président américain a utilisé sa boîte mail personnelle pour envoyer des courriels portant sur des affaires gouvernementales. Une conduite qui viole ainsi les règles de conservation des archives fédérales en la matière.

Ivanka Trump plaide la méconnaissance des règles

De quoi jeter l'opprobre sur Donald Trump, qui s'en était violemment pris à Hillary Clinton en 2016, lors de la campagne présidentielle, pour les mêmes raisons. Selon le quotidien américain, l'information est remontée des responsables de la déontologie à la Maison-Blanche. Durant "presque toute l'année 2017", d'après le journal, Ivanka Trump a donc fait parvenir des mails à portée gouvernementale à des membres du Cabinet ou à ses assistants. Pour sa défense, la fille de Donald Trump a plaidé la méconnaissance de ces règles.

Le clan Trump affirme toutefois que cette histoire n'est en rien comparable avec celle concernant l'ex-candidate démocrate à la Maison-Blanche, laquelle avait conservé les mails, portant parfois sur des affaires classifiées, sur un serveur privé à son domicile, contrairement à Ivanka Trump. Néanmoins, Hillary Clinton avait assuré qu'aucune information sensible n'avait transité par sa boîte privée, ce que l'enquête avait contredit.

Le Washington Post

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !