Etats-Unis : Tom Perez prend la tête du Parti démocrate<!-- --> | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Etats-Unis : Tom Perez prend la tête du Parti démocrate
©

Post-Clinton

Tom Perez, l'ancien secrétaire au Travail de l'administration Obama, hérite d'un parti en pleine crise depuis l'échec d'Hillary Clinton à l'élection présidentielle.

Les membres du Comité national démocrate ont élu leur nouveau leader samedi 25 février à Atlanta. Chargé de promouvoir les idées du parti et de coordonner ses collectes de fonds et sa stratégie électorale, le comité a choisi Tom Perez au second tour de scrutin. Il l’a emporté face le représentant du Minnesota, Keith Ellison, qui aurait été en cas d’élection le premier musulman à diriger le parti.

Perez, qui était soutenu pour sa part par les anciens président et vice-président, Barack Obama et Joe Biden, est un fils d'immigrés dominicains proche de Barack Obama, avocat de formation, et a a occupé des fonctions au sein de l’exécutif de l’Etat du Maryland, puis au ministère de la justice après l’élection de Barack Obama, avant d'être nommé au département du travail en 2013.

Il aura pour lourde tâche de rajeunir et de réunifier le parti, sorti profondément divisé de la lutte entre Hillary Clinton et Bernie Sanders pendant les primaires en vue de l'élection présidentielle. ""Je sais qu’on peut gagner les batailles qui nous attendent, je sais qu’on les gagnera si on met nos valeurs en avant, si on montre la voie, rassemblés, si on mobilise l’énergie de notre base. C’est ce qu’on fera en tant que parti", a-t-il déclaré. Tom Perez et Keith Ellison ont d'ailleurs tenté de montrer un visage uni. Ce dernier a déclaré : "Si vous êtes venus soutenir ma candidature, je vous demande de mettre toutes vos forces derrière le président Perez. Nous n’avons pas le luxe, les amis, de sortir divisé de cette salle."

Le Comité national démocrate a été vivement critiqué pour avoir favorisé Hillary Clinton au détriment de Bernie Sanders. Il va maintenant devoir se réconcilier avec sa base s'il veut organiser une "résistance" efficace face à Donald Trump et aux républicains. "Nous souffrons d'une crise de confiance, d'une crise de pertinence", a reconnu Tom Perez, qui s'est engagé à mener la lutte contre la nouvelle administration.

Lu sur France TV Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !