Etats-Unis : revers de Donald Trump sur la réforme de la santé | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Etats-Unis : revers de Donald Trump sur la réforme de la santé
©JIM LO SCALZO / POOL / AFP

Echec

Etats-Unis : revers de Donald Trump sur la réforme de la santé

Le président des États-Unis a dû renoncer à l’une de ses principales promesses de campagne, l’abrogation de l’ObamaCare, vendredi.

Donald Trump a été contraint, vendredi, de retirer son projet alternatif à l'Obamacare, faute de majorité à la Chambre des représentants. Après une semaine de négociations acharnées, le président américain a accédé à la requête du speaker (président) républicain de la Chambre des représentants, Paul Ryan, vendredi, de retirer son texte. 

"Cela s’est joué à très peu de choses", a déclaré Donald Trump dans la nuit de vendredi à samedi. Il s’est dit "déçu" et "un peu surpris".  "Passer d’un parti d’opposition à un parti de gouvernement peut donner lieu à une crise de croissance", a déclaré Paul Ryan. C'est en effet des membres du Parti républicain qui ont fait capoter le projet de réforme. L’aile droite républicaine, représentée par le Freedom Caucus, jugeait pour des raisons idéologiques le texte trop proche de l’Obamacare. Or, apporter des modifications au projet pour les faire fléchir aurait pu aliéner les élus modérés. Après des semaines de marchandages, Donald Trump avait lancé un ultimatum aux élus jeudi soir, exigeant un vote vendredi. Un coup de bluff qui n'a pas fonctionné. 

"Il s'est comporté comme un bleu", a ironisé la chef de la minorité démocrate, Nancy Pelosi. Elle a insisté sur "sa méconnaissance du dossier et son incapacité de bâtir un consensus". Donald Trump a de son côté reconnu que son parti a "beaucoup appris sur la loyauté, sur le processus législatif, sur les règles du Congrès. Ça a été une expérience très intéressante".

Au final, aucun retour de cette réforme emblématique n’est envisagé pour le moment. La nouvelle priorité pour Donald Trump est la réforme fiscale promise durant sa campagne.

Lu sur La Croix

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !