Etats-Unis : le premier débat démocrate dominé par Hillary Clinton, Bernie Sanders toujours offensif | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Etats-Unis : le premier débat démocrate dominé par Hillary Clinton, Bernie Sanders toujours offensif
©REUTERS/Lucy Nicholson

Pas de surprises

Etats-Unis : le premier débat démocrate dominé par Hillary Clinton, Bernie Sanders toujours offensif

La favorite des sondages a assumé son statut mais devra tout de même compter avec la nouvelle popularité de Bernie Sanders.

Show politique aux Etats-Unis ce mardi soir. Les cinq candidats aux primaires démocrates pour l’élection présidentielle de 2016 ont débattu pendant plus de deux heures à Las Vegas. Et pour plusieurs analystes, c'est bien Hillary Clinton qui a dominé les débats, même si son plus sérieux challenger, Bernie Sanders, a fait bonne figure.

A l'aise et déterminée, Hillary Clinton a assumé son statut de favorite, naviguant entre les piques distillées par ses rivaux. L'épouse de l'ancien président Bill Clinton a joué sa partition, celle d'une femme d'expérience incontournable, selon Le Figaro.

Sa principale crainte restait la polémique sur l’utilisation de son compte email personnel pendant qu’elle était secrétaire d’Etat. Mais lorsque la question est apparue, Bernie Sanders s'est montré grand seigneur : "Ce n’est peut-être pas une bonne tactique pour moi de dire cela, mais les Américains en ont marre d’entendre parler de tes foutus emails" a-t-il déclaré. "La classe moyenne s’effondre, 27 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté. Parlons des vrais dossiers."

Pour le reste, le débat a donc tourné entre les deux favoris. Bernie Sanders, 74 ans, seul élu au niveau fédéral à se présenter comme un "socialiste", souhaite organiser une révolution "pour combattre les inégalités entre les 1 % d’Américains les plus riches et puis les autres." Hillary Clinton s'est elle présentée comme "une progressiste qui aime faire le boulot". Les trois autres candidats, Jim Webb, Martin O’Maley et Lincoln Chafee, qui ne dépassent pas les 1 % dans les sondage, ont eu bien du mal à exister.

Le mystère plane toujours sur la présence ou non de Joe Biden à ces primaires. Le vice-président n'a toujours pas donné de réponse définitive sur son engagement ou non. Mais selon les analystes politiques, à moins d'un effondrement dans les sondages d'Hillary Clinton, il ne devrait pas s'y risquer, étant donné la proximité de leurs positions.

Lu sur 20minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !