Etats-Unis : le directeur de campagne de Donald Trump arrêté pour violences sur une journaliste | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Corey Lewandowski avait déjà été accusé de violences le 20 mars dernier, après une altercation avec un manifestant à Tucson, en Arizona, souligne CNN.
Corey Lewandowski avait déjà été accusé de violences le 20 mars dernier, après une altercation avec un manifestant à Tucson, en Arizona, souligne CNN.
©Reuters

Fine équipe

Etats-Unis : le directeur de campagne de Donald Trump arrêté pour violences sur une journaliste

Dans un communiqué publié après cette révélation, Donald Trump a assuré que son directeur de campagne était "absolument innocent", et qu'il plaidera "non-coupable".

Selon les informations de plusieurs médias américains dont le Palm Beach Post et la chaîne CNBC, le directeur de campagne de Donal Trump, Corey Lewandowski, a été interpellé en Floride et inculpé pour avoir intentionnellement saisi et contusionné le bras de Michelle Fields, une journaliste du site Breitbart, avant de la projeter au sol, lors d'un meeting du candidat du parti républicain le 8 mars dernier. Déjà connu pour son tempérament très sanguin, Corey Lewandowski est notamment accusé d'avoir attrapé violemment le bras de la journaliste alors qu'elle souhaitait poser une question à Donald Trump.

Dans un communiqué diffusé après la publication de cette information et relayé par CNBC, Donald Trump a assuré que son directeur de campagne était "absolument innocent", et qu'il plaidera "non-coupable". Corey Lewandowski a lui-même nié ces allégations, malgré les déclarations de plusieurs témoins, et la diffusions d'images de vidéosurveillance assez accablantes. 

Corey Lewandowski avait déjà été accusé de violences le 20 mars dernier, après une altercation avec un manifestant à Tucson, en Arizona, souligne CNN. Par ailleurs, selon le site Buzz Feed, qui rapporte les déclarations de plusieurs personnes ayant travaillé avec le directeur de campagne de Donald Trump, l'intéressé a également été accusé d'avoir proféré des menaces en public au téléphone, d'avoir tenu des propos sexistes ou déplacés contre des journalistes, ou encore d'avoir fait des avances à certaines d'entre elles à des heures tardives. 

>>>> À lire aussi : Elections américaines : Donald Trump et les Républicains, pour le meilleur et pour le pire !

Lu sur Buzz Feed

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !