États-Unis : la campagne Trump se préparait à une défaite | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
États-Unis : la campagne Trump se préparait à une défaite
©Reuters

2016

États-Unis : la campagne Trump se préparait à une défaite

Le modèle statistique prédictif du Parti républicain prévoyait une défaite Trump dans tous les états-clés.

Si en public le Parti républicain croyait en une victoire de Donald Trump, en interne, les projections du parti montraient leur candidat perdant. Les campagnes américaines utilisent des "daily tracking polls", des sondages quotidiens, réputés plus précis que les sondages des instituts car ces derniers sont sur des périodes plus larges, ainsi que des modèles statistiques sophistiqués de prédiction des résultats. Lors d'un briefing des élus du parti, les équipes du Comité central du Parti républicain projetaient une défaite de Trump, avec des défaites en Floride, en Iowa, en Pennsylvanie et en Wisconsin, des états que Trump a finalement tous remportés.

Le fait que même les modèles internes du Parti républicain prévoyaient une défaite de Trump montre à quel point cette élection a été une surprise. Le modèle avait montré une remontée de Trump après l'annonce par le FBI de la réouverture de son enquête sur Hillary Clinton. Vers la fin de la campagne, "les électeurs sont revenus fortement dans le camp Trump pendant les 20 derniers jours, et vraiment fortement pendant les 5 derniers jours."

Le modèle du Parti républicain prenait en compte 9,8 milliards de rangées de données, récoltées par 26 millions d'appels téléphoniques qui donnaient aux groupes électoraux des scores entre 0 et 100 sur de nombreux sujets. D'après le modèle, Trump perdait par 2 points ou plus en Floride, en Iowa, en Pennsylvanie et au Wisconsin--des états tous remportés par Trump.

A LIRE AUSSI - Surpris par l'élection de Trump ? Si vous aviez lu ces articles sur Atlantico, vous l'auriez été beaucoup moins..

 

Lu sur Politico

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !