Etats-Unis : Donald Trump nomme son gendre haut conseiller à la Maison Blanche | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Etats-Unis : Donald Trump nomme son gendre haut conseiller à la Maison Blanche
©Reuters

En famille

Etats-Unis : Donald Trump nomme son gendre haut conseiller à la Maison Blanche

Une nomination qui crée la polémique et soulèvent des inquiétudes autour des conflits d'intérêt et de népotisme.

Ce lundi 9 janvier, Donald Trump a nommé son gendre, Jared Kushner, haut conseiller à la Maison Blanche. Epoux d’Ivanka, la fille du milliardaire new-yorkais, il était pressenti depuis un bon moment pour un poste important. En effet, ce riche homme d'affaires de 36 ans a toujours œuvré pour la campagne de son beau-père. « Il a été un atout formidable et un conseiller de confiance . Je suis fier de l'avoir dans un rôle clé de mon administration », s'est-il réjoui Donald Trump.

Il devra désormais travailler "en étroite collaboration" avec Steve Bannon, conseiller en stratégie et figure de "l'alt-right" proche des nationalistes, et de Reince Priebus, secrétaire général de la Maison Blanche.

Polémique

Cependant, cette nomination créé déjà une polémique et soulève des inquiétudes autour des conflits d'intérêt et de népotisme. Pour atténuer les tensions, Jared Kushner a annoncé qu'il allait renoncer à tout salaire pour la durée de ce poste. En outre, son avocate a indiqué qu'il "quitterait ses fonctions" à Kushner Companies, procéderait à des "désinvestissements substantiels" et resterait à l'écart des questions ayant "un effet direct et prévisible" sur ses intérêts financiers.

>>> À lire aussi : Après Chrysler et Ford, Renault-Nissan dans le collimateur de Donald Trump (et Carlos Ghosn s‘énerve)

 

Lu sur Le Huffington Post

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !