Espagne : le nouveau gouvernement veut "immédiatement" retirer la dépouille de Franco de son mausolée | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Espagne : le nouveau gouvernement veut "immédiatement" retirer la dépouille de Franco de son mausolée
©PHILIPPE DESMAZES / AFP

Symbole

Espagne : le nouveau gouvernement veut "immédiatement" retirer la dépouille de Franco de son mausolée

"Nous voulons que le transfert des restes de Franco soit immédiat", a déclaré le Premier ministre socialiste Pedro Sanchez dans un entretien à El Pais, ce dimanche.

43 ans après sa mort, le dictateur espagnol Francisco Franco va déménager. Le nouveau chef du gouvernement espagnol, le socialiste Pedro Sanchez, a déclaré ce dimanche dans le journal El Pais : "Nous voulons que le transfert des restes de Franco soit immédiat. Je crois qu'une démocratie mature comme la nôtre, européenne, ne peut avoir de symboles qui divisent les Espagnols".

"Ce gouvernement se conformera au mandat de la Chambre des députés de 2017 de transformer la Vallée de los Caidos en un lieu de réconciliation", a ajouté celui qui est devenu Premier ministre le 2 juin, en référence à la résolution présentée par les socialistes l'an dernier, alors qu'ils étaient dans l'opposition, et qui avait adoptée par une large majorité de députés. 

Francisco Franco, chef de l'Etat espagnol de 1939 jusqu'à sa mort en 1975, repose actuellement dans la "Valle de los Caidos" (La vallée de ceux qui sont tombés), construit d'abord pour rendre hommage aux "héros et martyrs de la Croisade", désignant par là les combattants nationalistes morts pendant la guerre d'Espagne (1936-1939), auxquels furent ajouté en 1958 des combattants républicains, pourvu qu'ils fussent catholiques, souvent sans en avertir leur famille. Près de trente-cinq mille combattants, principalement des nationalistes mais aussi des républicains, reposent dans la crypte, non loin de la nef centrale où sont situées les sépultures de Francisco Franco et du chef de la Phalange, José Antonio Primo de Rivera.

En 2007, une loi sur la mémoire historique du gouvernement socialiste de José Luis Rodriguez Zapatero avait prévu de dépolitiser le monument afin de le consacrer uniquement à sa vocation religieuse.

Lu dans L'Express

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !