Espagne : La droite remporte des élections législatives, Podemos prend un coup sur la tête | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Espagne : La droite remporte des élections législatives, Podemos prend un coup sur la tête
©Reuters

C'est reparti pour un tour

Espagne : La droite remporte des élections législatives, Podemos prend un coup sur la tête

Le parti au pouvoir est arrivé largement en tête mais n'obtient toujours pas la majorité absolue.

L'Espagne de nouveau bloquée. Alors que de nouvelles élections législatives ont eu lieu ce dimanche, pour tenter de trouver un vainqueur, 4 partis se partagent toujours la majorité des sièges sans pour autant être capable de s'entendre. Le scrutin a néanmoins, et de façon surprenante, renforcé la droite au pouvoir (PP) qui l'emporte largement avec 33% des voix et 137 députés, soit 12 de plus que l'année dernière. Loin derrière, c'est le Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) qui créé une petite surprise en prenant la deuxième place avec 22,7% des voix, soit un peu mieux que l'année dernière. En troisième position, c'est une véritable claque pour Podemos Unidos, l'alliance entre le parti anti-austérité et les communistes de la Gauche Unie. Leur score cumulé (21,1%) ne bouge pas mais ils perdent 1 million de voix par rapport à 2015. Enfin, le parti xc prend la 4ème place  avec (13%) des voix.

La prise de tête reprend donc en Espagne puisqu'il faut 176 députés pour gouverner. La droite du PP ne peut gouverner seule et une alliance avec Ciudadanosn'est pas suffisante. Paradoxalement, c'est donc le parti socialiste qui tient les rênes et se transforme en faiseur de rois. La logique voudrait une alliance avec Podemos mais les deux groupes de gauche n'ont jamais réussi à se mettre d'accord depuis les dernières élections. Et il faudrait encore rallier Ciudadanos à ce trio improbable. L'autre possibilité, c'est la tenue d'un troisième scrutin, pour enfin déterminer un vainqueur. Mais dans ce contexte, le pays ne peut plus avancer dans ses réformes et commence à voir son économie soufrir de la situation.

Lu sur France 24

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !