Eric Zemmour est condamné pour « contrefaçon de droits d'auteur » pour les images utilisées dans sa vidéo de candidature | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Justice
Eric Zemmour a été condamné ce vendredi 4 mars pour « contrefaçon de droits d’auteur » après l’utilisation non autorisée d’images de films dans son clip de campagne.
Eric Zemmour a été condamné ce vendredi 4 mars pour « contrefaçon de droits d’auteur » après l’utilisation non autorisée d’images de films dans son clip de campagne.
©YOUTUBE / AFP

Reconquête !

Eric Zemmour est condamné pour « contrefaçon de droits d'auteur » pour les images utilisées dans sa vidéo de candidature

Le candidat et son parti, Reconquête !, sont condamnés à verser un total de 70 000 euros aux plaignants. Le premier clip de campagne d’Eric Zemmour reprenait, sans autorisation, des images d’archives ou des extraits de films.

Le candidat à la présidentielle Eric Zemmour a été condamné, ce vendredi 4 mars, pour « contrefaçon de droits d'auteur » après l'utilisation sans autorisation d'images de films dans son clip de campagne, selon le jugement dont l'AFP a obtenu copie.

Eric Zemmour et son parti Reconquête! doivent verser un total de 70.000 euros aux plaignants, parmi lesquels les sociétés Gaumont et EuropaCorp, les réalisateurs Luc Besson et François Ozon ou bien encore la Société des auteurs et compositeurs dramatiques (SACD), d'après des informations de France Info.

Dans ce clip vidéo d’une dizaine de minutes dévoilé en novembre 2021, Eric Zemmour annonçait officiellement sa candidature à l’élection présidentielle. De nombreuses images d'illustration tirées de films, de personnalités publiques ou encore de reportages avaient été utilisées pour illustrer ce clip de campagne et diffusées sans l'accord de leur auteur.

Le clip de campagne d’Eric Zemmour avait ensuite été bloqué et soumis à des restrictions d’accès drastiques par YouTube.

France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !