Enseignante agressée à Combs-la-Ville : un lycéen condamné à cinq mois de prison avec sursis | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Justice
Une professeure de mathématiques donne un cours au lycée Le Mirail à Bordeaux.
Une professeure de mathématiques donne un cours au lycée Le Mirail à Bordeaux.
©MEHDI FEDOUACH / AFP

Justice

Enseignante agressée à Combs-la-Ville : un lycéen condamné à cinq mois de prison avec sursis

Le lycéen qui avait agressé une enseignante dans un lycée professionnel de Combs-la-Ville a été condamné, ce mercredi 13 octobre, à cinq mois d'emprisonnement avec sursis probatoire de deux ans, selon des informations de BFMTV. Ce jeune homme de 18 ans était jugé en comparution immédiate par le tribunal correctionnel de Melun après l'agression de sa professeure. La séquence avait été filmée et relayée massivement sur les réseaux sociaux. 

Yassine B., l'agresseur d'une enseignante d'un lycée professionnel de Combs-la-Ville, en Seine-et-Marne, a été condamné ce mercredi 13 octobre à cinq mois d'emprisonnement avec sursis probatoire de deux ans, selon des informations de BFMTV. 
Ce lycéen de 18 ans était jugé en comparution immédiate par le tribunal correctionnel de Melun. Sa peine de sursis pourra être "transformée" en peine de prison ferme s'il commet une nouvelle infraction durant ce délai probatoire.
Sur une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, visionnée près de 2 millions de fois, on peut voir le lycéen tenter de sortir d'une salle de classe en plein cours. Sa professeure s'y oppose. Le jeune homme lui répond alors : "Wallah, écarte-toi de ma route. Eh le Coran, poussez-vous Madame !". 
Le jeune homme n'hésite pas ensuite à ouvrir violemment la porte. L'enseignante est alors projetée à terre de manière brutale.
Yassine B. a également été condamné à 140 heures de travail d'intérêt général, un stage de citoyenneté et une interdiction d'entrer en contact avec la professeure, selon les précisions de BFMTV. Une obligation de soins psychologiques, notamment pour une addiction au cannabis, et une obligation de formation et de suivre sa scolarité, ont également été prononcées par le tribunal.
Lors de l'audience, Yassine B. a exprimé des regrets en qualifiant son comportement de "honteux". Le jeune homme, déjà condamné en 2019 pour "vols aggravés" et "extorsion par violence" a exprimé son inquiétude pour son baccalauréat "car aucun lycée ne va m'accepter après ça". 
Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !