Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique

Ca vote à gauche

Primaire de gauche : Benoît Hamon en tête avec 36,21%, devant Manuel Valls (31,19%)

Arnaud Montebourg, troisième, a appelé à voter Benoît Hamon au second tour.

 


-------------------------------------------------------

23h45 : Cette soirée touche à sa fin, merci de l'avoir passée avec nous. Rendez-vous dès demain matin sur Atlantico pour retrouver les articles d'analyse de nos contributeurs et journalistes, ainsi que tout au long de la semaine. 

Pour rappel, voici les résultats actualisés à 23h :
- Benoît Hamon : 36,21 %
- Manuel Valls : 31,19 %
- Arnaud Montebourg : 17,62 %
- Vincent Peillon : 6,83 %
- François de Rugy : 3,83 %
- Sylvia Pinel : 1,99 %
- Jean-Luc Bennahmias : 1,01 %
- Votes blancs et nuls : 1,31%

23h30 : Quelques soutiens pour Benoît Hamon

Sur Twitter, des soutiens aussi divers que le footballeur Vikash Dhorasoo , la sénatrice de Paris Marie-Noëlle Lienemann et l'ancien ministre grec de l'Economie Yannis Varoufakis ont adressé leurs félicitations à Benoît Hamon.

 

23h10 : 1,3 million de votants sur 80% des bureaux

Le président de la Haute autorité d'éthique pour la primaire, Thomas Clay, a fait à 23h un point sur la participation. Sur 80% des bureaux de vote dépouillés, 1 337 320 votants ont été recensés. Les résultats actualisés donnent 36,21% à Benoît Hamon, 31,19% à Manuel Valls et 17,62% à Arnaud Montebourg.

23h : Benoît Hamon : "Dire qu'on est présidentiable, ça ne se décrète pas tout seul chez soi"

Benoît Hamon a critiqué la réaction de Manuel Valls, sur BFMTV. "Je trouve que ce n'est pas très sérieux d'aborder le second tour comme Manuel Valls", a-t-il dit. "Dire qu'on est présidentiable, ça ne se décrète pas tout seul chez soi", a ajouté le candidat, qui a précisé : "Si j'avais été troisième, je me serais désisté en faveur d'Arnaud Montebourg". "Je ne fais pas une course aux soutiens", a ajouté Benoît Hamon, qui promet pour les prochains jours "sobriété, simplicité, cohérence et long terme".

22h55 : Le Parti de gauche dénonce "tout ce bruit pour rien"

Danielle Simmonet, coordinatrice du Parti de gauche, a dénoncé via un communiqué 'l'échec" de ce premier tour, qui enregistre "un million de votants en moins par rapport à 2011". "Décidément, le PS est condamné à perdre toutes les élections, même celles qu'il organise", peut-on lire dans le communiqué. "Cette primaire s'est en fait réduite à un scrutin internet dont s'est désintéressée la quasi totalité des Français".

 

22h30 : "Il y a deux gauches, on le savait", a réagi Cambadélis

Le Premier secrétaire du Parti socialiste était interrogé par TF1 pour commenter les résultats de ce premier tour.  Il y a deux gauches, on le savait avant". Pour lui, "aujourd'hui, il y a deux manières d'envisager la présidentielle, et c'est bon pour le deuxième tour, ça va nous amener des électeurs".

22h23 : François de Rugy va proposer à Benoît Hamon et Manuel Valls de les rencontrer

L'écologiste, arrivé 5e du premier tour avec 3,73% des voix (résultat provisoire), n'a pas donné de consigne de vote pour le second tour, mais a annoncé qu'il allait proposer aux deux finalistes "de les rencontrer dès demain". Il a exprimé sa "détermination à continuer, dans les semaines et les mois qui viennent, à porter la voix du progrès par l'écologie" et s'est félicité d'avoir fait le meilleur score pour un écologiste à une primaire, petit tacle à la primaire d'EELV qui n'avait pas déplacé les foules, en octobre et novembre dernier.

22h15 : Retrouvez en vidéo le discours de Manuel Valls : 

22h10 : 37% des votants se disent proches du Parti socialiste

Un sondage Harris Interactive, réalisé ce dimanche en ligne pour Public Sénat et LCP-AN, montre que 37%  des votants se disent proches du PS, contre  22% de sympathisants de gauche hors-PS, 18% de droite, du centre ou du Front national et 15% sans préférence partisane. Les électeurs indiquent que leurs motivations pour voter étaient l’honnêteté du candidat  (55% des électeurs), son projet (54%), la volonté de s’assurer que le candidat soit présent au second tour (50% des électeurs), et sa personnalité (46%).

22h : Benoît Hamon répond (déjà) aux attaques de Manuel Valls

Aucun répit ! Dès ce dimanche soir, Manuel Valls a frontalement attaqué Benoît Hamon dans son discours, dont les propos m'ont pas été appréciés par le vainqueur de ce premier tour. "Dire que me choisir, c'est la défaite assurée, c'est de la vieille politique", a retorqué Benoît Hamon sur France 2.

21h50 : Manuel Valls : "un choix se présente entre la défaite assurée et la victoire possible" 

Manuel Valls a été le dernier des trois grands candidats à s'exprimer ce dimanche soir. Arrivé second au premier tour de la primaire, 4 points environ derrière Benoît Hamon, l'ancien Premier ministre a déclaré que "pour le deuxième tour de la primaire, rien n'est écrit.". Il s'est directement placé sur le terrain de l'offensive : "Je suis heureux de me retrouver face à Benoît Hamon car une nouvelle campagne commence dès ce soir. Un choix très clair se présente désormais à nous et à vous, le choix entre la défaite assurée et la victoire possible, entre des promesses irréalisables et une gauche crédible qui assume les responsabilités du pays."

Jouant sur son expérience de Premier ministre, il a poursuivi en déclarant que "Gouverner, c'est difficile, mais c'est aussi transformer le quotidien des gens. Je n'ai jamais opposé le cœur et la raison, les valeurs, celles de la gauche, et l'exercice des responsabilités. Je refuse d'abandonner les Français à leur sort."

Rappelant vouloir mettre l'accent sur la justice, l'armée, la laïcité, il a critiqué la proposition de revenu universel prônée par Benoît Hamon : "« Je ne crois pas au revenu universel au coût exhorbitant, impliquant d’augmenter massivement les impôts et nos déficits au bénéfice de qui, ce n’est pas ma conception du travail, de la dignité, de la redistribution."

21h50 : Retrouvez en vidéo le discours de Benoît Hamon : 

21h40 : Benoît Hamon : "En me plaçant en tête, vous avez adressé un message clair d’espoir et de renouveau"

Le vainqueur de ce premier tour de la primaire s'est exprimé peu après 21h30. Il a commencé par adresser ses remerciements à ses électeurs. "En me plaçant en tête, vous avez adressé un message clair d’espoir et de renouveau. Vous avez exprimé votre désir d'ouvrir une nouvelle page pour la gauche", a-t-il dit. Il s'est ensuite adressé à Arnaud Montebourg, qui lui a quelques minutes plus tôt accordé son soutien : "J’envoie un message d'amitié à Arnaud, dont je partage beaucoup des combats et des valeurs. Je veux lui dire que cette confrontation que nous avons eu n’a jamais été une confrontation personnelle. C'est un grand honneur et une fierté de savoir qu’il est à mes côtés ce soir."

Benoît Hamon s'est dit "heureux de pouvoir confronter ses idées pendant encore une semaine avec Manuel Valls. Ce sera son projet de société contre mon projet de société." "Les électeurs de gauche ont voté par conviction et pas par résignation", a-t-il assuré. 

21h40 : Vincent Peillon ne donne pas de consigne de vote

Vincent Peillon s'est exprimé vers 21h30. Dans son discours, qui s'est téléscopé avec celui de Benoît Hamon, il a voulu "féliciter les deux finalistes et adresser une pensée amicale et toute particulière à Arnaud Montebourg dont j’ai toujours considéré que l’engagement politique et le courage étaient notable." Ces bons mots ne valent pas soutien, puisqu'il n'a pas donné de consigne de vote pour le second tour. Il a simplement appelé à "une forte mobilisation la semaine prochaine".
 

21h20 : Silvya Pinel soutient Manuel Valls

Sylvia Pinel, qui a reccueilli 2,10% des voix, a annoncé qu'elle proposera au Parti radical de gauche de soutenir Manuel Valls au second tour, car il est "le plus proche" de ses convictions et le "seul à pouvoir faire gagner la gauche." "Bien naturellement, je m'engagerai à ses côtés pour ce second tour, dans l'intérêt de la gauche", a-t-elle dit.

21h15 : Retrouvez en vidéo le discours d'Arnaud Montebourg :

21h06: Arnaud Montebourg appelle à voter Benoît Hamon

Arnaud Montebourg, arrivé troisième du scrutin avec un peu plus de 18% des voix, a été le premier candidat à s'exprimer ce soir. Dès 21h, il s'est exprimé depuis son QG. "Les électeurs de la primaire ont parlé (...) Ils ont d’abord massivement et sérieusement condamné le quinquennat en refusant de donner le quittus et le soutien qu’ils réclamaient", a-t-il dit. "Les électeurs de la primaire ont choisi de me placer en troisième position. Dimanche prochain je voterai Benoît Hamon et je vous invite à en faire de même", a-t-il poursuivi.

Pour Arnaud Montebourg, "l'impératif désormais qui pèse sur nos épaules est le rassemblement des gauches. Sans le rassemblement, il n’y aura pas de solution entre le candidat libéral brutal qu’est François Fillon et la famille Le Pen."

20h 45 : Les résultats partiels, portant sur 3090 bureaux de vote sur 7530, viennent d'être annoncés :

1er : Benoît Hamon 35,21 % 
2e : 
Manuel Valls 31,56 %
3e : 
Arnaud Montebourg 18,70 %
4e : 
Vincent Peillon 6,48 %
5e : 
François de Rugy 3,49 %
6e : 
Sylvia Pinel 2,1 %
7e :
Jean-Luc Bennahmias 1,6 %

Votes blancs : 0,75%
Votes nuls : 0,67%

 

20h35 : Montebourg pourrait soutenir Hamon

Selon une indiscretion du Point"un proche de Montebourg" confie que ce dernier, arrivé 3e derrière Benoît Hamon et Manuel Valls, devrait soutenir Benoît Hamon au second tour.

20h25 : Jean-Christophe Cambadélis livre un discours politique

Le premier secrétaire du PS s'est exprimé à 20h, avant la divulgation des premiers résultats. "Un grand merci. Vous êtes venus par centaines de milliers participer à la primaire de la Belle Alliance populaire. Merci pour votre résistance à l'air du temps, merci aux candidats qui ont fait honneur à cette primaire. Sans vous, rien n'aurait été possible", a-t-il lancé. "Face à la droite de Monsieur Fillon, qui veut mettre à terre notre modèle social, face à l’extrême droite qui progresse dans l'ombre, face à la fragmentation, aux rancœurs, à la tentation du fatalisme. Ensemble, nous démontrons un avenir pour la réussite de la France de demain", a poursuivi Jean-Christophe Cambadélis.

20h15 : Benoît Hamon pourrait creer la surprise

Selon les premières estimations de 3 instituts de sondages, Benoît Hamon arriverait en tête du premier tour, avec 33 à 35% des votes, devant Manuel Valls (30%) et Arnaud Montebourg (25 à 28%). La participation serait comprise entre 1,7 et 1,8 million de votants.

19h29 : Jean-Luc Bennahmias ne serait pas au second tour

Le candidat du Front démocrate Jean-Luc Bennahmias indique qu'il organisera une conférence de presse mercredi pour annoncer pour qui il votera au second tour, indique sur Twitter le journaliste du JDD Arthur Nazaret. Bien que le dépouillement soit encore en cours, il semblerait donc qu'il ne soit pas qualifié pour le second tour.

19h26 : L'autodérision de Gilles Boyer

L'ex-bras droit d'Alain Juppé, Gilles Boyer, a publié un tweet pince-sans-rire dans lequel il offre une "consultation gratuite aux directeurs de campagne qui vont se prendre la foudre dans une heure". Une situation qu'il avait connue en novembre, lorsqu'Alain Juppé avait été largement distancé par François Fillon au premier tour de la primaire de la droite.

 

19h15 : Des électeurs ont pu voter deux fois

Certaines personnes, qui s'étaient inscrites sur les listes électorales avant le 31 décembre 2016 suite à un changement d'adresse, ont pu voter deux fois : dans le bureau de vote nouvellement attribué, ainsi que dans l'ancien. Une journaliste de Buzzfeed raconte sur Twitter avoir voté deux fois aujourd'hui, tandis que Le Monde publie un article intitulé "Comment nous avons voté deux fois au premier tour de la primaire de la gauche". 

 

19h : les bureaux de vote ferment

Alea jacta est. Les 7530 ouverts pour ce premier tour ferment. Les personnes en train de faire la queue à 19h peuvent voter. Ensuite viendra le temps des dépouillements. Un premier résultat partiel sera annoncé aux alentours de 21h.

18h42 : Pas de résultats actualisés en direct

Vous aviez prévu de passer votre soirée sur le site de la primaire, en l'actualisant frénétiquement pour scruter l'évolution des candidats au fur et à mesure de la divulgation des résultats des bureaux de vote ? Désolé, mais cela sera impossible : le journaliste Théo Maneval, d'Europe 1, nous apprend que les résultats ne seront pas actualisés en direct car, en 2011, le site avait planté. Du coup, il faudra attendre les communications officielles du comité d'organisation de la primaire. Dire qu'il leur aurait suffit d'appeler le prestataire responsable du site de la primaire organisée par Les Républicains...

 

18h34 : Manuel Valls, candidat le plus recherché sur Google

Est-ce un indicateur des résultats de ce soir ? Aujourd'hui, Manuel Valls était en tête des recherches dans la majorité des régions françaises, selon les données de Google. Benoît Hamon arrive en tête en Bretagne et Midi-Pyréenées, et Arnaud Montebourg en Bourgogne, Basse-Normandie et Corse.

Le moteur de recherche a mis en place une page dédiée, où l'on apprend aussi que l'ancien Premier ministre a été le candidat le plus recherché ces sept derniers jours, devant Benoît Hamon et Arnaud Montebourg. Les questions à propos de Manuel Valls les plus posées sur le moteur de recherche sont surtout en rapport avec la giffle qu'il a reçue en Bretagne.

17h45 : Un million de votants à 17h

Il suffisait de demander... Le Comité d'organisation de la primaire a annoncé avec un peu de retard une participation d'un million de votants à 17h, sur 70% des bureaux de vote. Cette participation est inférieure d'un tiers à celle de 2011, où elle était de 1,5 million. En novembre, 2,5 millions de personnes s'étaient déplacés à 17h pour la primaire de la droite. 

17h40 : Les premiers résultats promis pour 21h

Avis aux retardataires : il ne reste plus qu'une heure et ving minutes pour voter, les bureaux de vote fermant à 19h. Les premiers résultats, portant sur les 2000 premiers bureaux de vote dépouillés, sont officiellement attendus à 21h. Si l'organisation fait preuve de rigueur : nous attendons encore les chiffres de la participation à 17h, promis pour 17h15... 

17h30 : Yannick Jadot (EELV) estime que Benoît Hamon devrait le rallier

Le candidat d'Europe écologie – Les Verts, Yannick Jadot, était ce dimanche invité de Radio J. Il a été interrogé sur l'opportunité de se rallier à Benoît Hamon, candidat dont il partage certaines propositions, comme l'idée d'un revenu universel.

Le candidat écologiste a renversé la proposition, estimant que c'est plutôt à Benoît Hamon, dont le programme est plus axé sur l'écologie que celui des autres prétendants à l'investiture, de le rejoindre. "Benoît Hamon, il n'a pas gagné la primaire. Et s'il la gagne, pensez-vous que le PS, qui sera le parti politique qui fera sa campagne, est pour la sortie du nucléaire, contre l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, pour le revenu universel ? Evidemment pas." Pour Yannick Jadot, le Parti socialiste n'a pas encore fait sa "mue écologiste".

17h15 : Participation : chez Montebourg, on y croit moins...

"On ne sait rien, à part que ça a moins mobilisé qu'en 2011", a déclaré Yann Galut, porte-parole d'Arnaud Montebourg. Avec près de 2,7 millions de participants au premier tour et 2,9 millions au second, la primaire de 2011 avait été considérée comme un succès. 

16h50 : Hommage à un homme décédé après avoir voté

Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, a rendu hommage sur Twitter à un sympathisant de 76 ans, décédé dans la journée après avoir voté. 

 

14h30 : Le PS croise les doigts pour une meilleure participation

"Compte tenu de la météo, on ne s'attendait pas à avoir une masse de gens dans les bureaux de vote dès le début de la matinée", a précisé un  Christophe Borgel, président du comité national d'organisation des primaires citoyennes (CNOP), sur BFMTV. "Je pense que la participation va monter dans la journée."

13h50 : Montebourg, plutôt content de la participation

"Si on extrapole on arrive au chiffre de 600.000 participants, c'est pratiquement autant qu'en 2011 à 100.000 personnes prêt. Donc on est plutôt bien".

13h20 : 400 000 votants à midi sur 63% des bureaux de vote

La haute autorité a révélé les premiers chiffres plutôt décevants, en comparaison avec la primaire de 2011.

12h30 : la participation sera particulièrement scrutée

12h15 : François de Rugy a voté à Nantes, Silvia Pinel à Castelsarrasin

A Paris, Anne Hidalgo, soutien de Vincent Peillon, a aussi participé au scrutin. 

11h40 : Valls, Hamon et Bennehmias ont voté

Au tour de Manuel Valls, Benoit Hamon et Jean-Luc Bennahmias de voter dans leur fief respectif. "Il faut que les Français aillent voter, c'est le plus important"martèle Manuel Valls. "Il faut être serein et confiant. Ce sont les Français qui décident. J'espère qu'ils seront nombreux contrairement à tout ce qui a été dit depuis quelques jours". 

11h30 : Où voter

Pour voter, il suffit de se rendre sur le site officiel de la primaire qui indique tous les bureaux de vote

11h20 : Rama Yade solidaire

11h15 : ils ont déjà voté…

Arnaud Montebourg, Vincent Peillon ont d'ores et déjà voté, tout comme le Premier ministre Bernard Cazeneuve et le patron du PS Jean-Christophe Cambadélis.

11h10 : Vers un désistement ?

Pour Jean-Luc Mélenchon, interrogé dans le JDD, un désistement du vainqueur de la primaire "fait partie des probabilités" pour le futur. "Ils sont en cinquième position derrière nous. Est-ce si malheureux que ça ? A quoi bon un candidat socialiste ? Pour quoi faire ?"

 

Ils sont sept candidats ; ce soir il n'en restera que deux : les sympathisants de la gauche se déplacent aux urnes ce dimanche, pour le premier tour de la primaire organisée par le Parti socialiste. Ils sont appelés à  départager les socialistes Manuel Valls, Arnaud Montebourg, Vincent Peillon et Benoit Hamon, mais aussi des candidats de partis alliés au PS : la radicale de gauche Sylvia Pinel, l'écologiste François de Rugy et le membre du Front démocrate Jean-Luc Bennahmias.

La campagne a été très courte : elle a débuté officiellement le 17 décembre 2016 avec l'annonce des 7 candidats retenus par la Haute autorité, sur les 24 postulants. Si aucun candidat ne recueille la majorité absolue au premier tour de ce dimanche, le second tour se tiendra le 29 janvier.

Instauration d'un revenu universel, écologie, sécurité, santé, laicité… Les sept candidats ont échangé leurs vues lors de trois débats organisés avant le premier tour. Un débat d'entre deux tours est prévu le mercredi 25 janvier à 21 h sur France Inter, TF1 et France 2.

L'enjeu du vainqueur de la primaire sera de prouver au peuple de gauche son importance et sa légitimité, alors que la campagne présidentielle a déjà débuté pour deux personnalités de gauche ayant refusé de participer à la primaire : Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon.

En novembre, Macron avait envoyé une fin de non-recevoir à Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PS, en déclarant : " Cette primaire n'a pas le bon périmètre, pas le bon calendrier, pas les bonnes modalités. Regardez de manière objective les sondages…  Cela fait deux ans qu'aucun candidat de gauche n'est présent au second tour de l'élection présidentielle…" Plusieurs mois auparavant, Jean-Luc Mélenchon avait expliqué, en janvier 2016, " je ne veux pas être dans une primaire avec François Hollande, car si François Hollande gagnait la primaire je ne respecterais pas le résultat".

En 2011, la primaire du PS en vue de l'élection présidentielle de 2012 avait vu s'affronter six candidats : François Hollande, Martine Aubry, Arnaud Montebourg, Ségolène Royal, Manuel Valls et Jean-Michel Baylet. Au second tour, François Hollande l'avait emporté face à Martine Aubry. Avec près de 2,7 millions de participants au premier tour et 2,9 millions au second, cette primaire avait été considérée comme un succès. 

Autre succès : la primaire de la droite et du centre. Le 27 novembre 2016, à l’issue du second tour auquel ont participé plus de 4,4 millions d’électeurs, François Fillon était devenu le candidat de la droite et du centre pour l'élection présidentielle française de 2017.

Cette année, la gauche vise une participation de 1,5 million de votants.

 

 


----------------------------EN DIRECT----------------------------

20h15 : Benoît Hamon pourrait creer la surprise

Selon les premières estimations de 3 instituts de sondages, Benoît Hamon arriverait en tête du premier tour, avec 33 à 35% des votes, devant Manuel Valls (30%) et Arnaud Montebourg (25 à 28%). La participation serait comprise entre 1,7 et 1,8 million de votants.

19h29 : Jean-Luc Bennahmias ne serait pas au second tour

Le candidat du Front démocrate Jean-Luc Bennahmias indique qu'il organisera une conférence de presse mercredi pour annoncer pour qui il votera au second tour, indique sur Twitter le journaliste du JDD Arthur Nazaret. Bien que le dépouillement soit encore en cours, il semblerait donc qu'il ne soit pas qualifié pour le second tour.

19h26 : L'autodérision de Gilles Boyer

L'ex-bras droit d'Alain Juppé, Gilles Boyer, a publié un tweet pince-sans-rire dans lequel il offre une "consultation gratuite aux directeurs de campagne qui vont se prendre la foudre dans une heure". Une situation qu'il avait connue en novembre, lorsqu'Alain Juppé avait été largement distancé par François Fillon au premier tour de la primaire de la droite.

 

19h15 : Des électeurs ont pu voter deux fois

Certaines personnes, qui s'étaient inscrites sur les listes électorales avant le 31 décembre 2016 suite à un changement d'adresse, ont pu voter deux fois : dans le bureau de vote nouvellement attribué, ainsi que dans l'ancien. Une journaliste de Buzzfeed raconte sur Twitter avoir voté deux fois aujourd'hui, tandis que Le Monde publie un article intitulé "Comment nous avons voté deux fois au premier tour de la primaire de la gauche". 

 

19h : les bureaux de vote ferment

Alea jacta est. Les 7530 ouverts pour ce premier tour ferment. Les personnes en train de faire la queue à 19h peuvent voter. Ensuite viendra le temps des dépouillements. Un premier résultat partiel sera annoncé aux alentours de 21h.

18h42 : Pas de résultats actualisés en direct

Vous aviez prévu de passer votre soirée sur le site de la primaire, en l'actualisant frénétiquement pour scruter l'évolution des candidats au fur et à mesure de la divulgation des résultats des bureaux de vote ? Désolé, mais cela sera impossible : le journaliste Théo Maneval, d'Europe 1, nous apprend que les résultats ne seront pas actualisés en direct car, en 2011, le site avait planté. Du coup, il faudra attendre les communications officielles du comité d'organisation de la primaire. Dire qu'il leur aurait suffit d'appeler le prestataire responsable du site de la primaire organisée par Les Républicains...

 

18h34 : Manuel Valls, candidat le plus recherché sur Google

Est-ce un indicateur des résultats de ce soir ? Aujourd'hui, Manuel Valls était en tête des recherches dans la majorité des régions françaises, selon les données de Google. Benoît Hamon arrive en tête en Bretagne et Midi-Pyréenées, et Arnaud Montebourg en Bourgogne, Basse-Normandie et Corse.

Le moteur de recherche a mis en place une page dédiée, où l'on apprend aussi que l'ancien Premier ministre a été le candidat le plus recherché ces sept derniers jours, devant Benoît Hamon et Arnaud Montebourg. Les questions à propos de Manuel Valls les plus posées sur le moteur de recherche sont surtout en rapport avec la giffle qu'il a reçue en Bretagne.

17h45 : Un million de votants à 17h

Il suffisait de demander... Le Comité d'organisation de la primaire a annoncé avec un peu de retard une participation d'un million de votants à 17h, sur 70% des bureaux de vote. Cette participation est inférieure d'un tiers à celle de 2011, où elle était de 1,5 million. En novembre, 2,5 millions de personnes s'étaient déplacés à 17h pour la primaire de la droite. 

17h40 : Les premiers résultats promis pour 21h

Avis aux retardataires : il ne reste plus qu'une heure et ving minutes pour voter, les bureaux de vote fermant à 19h. Les premiers résultats, portant sur les 2000 premiers bureaux de vote dépouillés, sont officiellement attendus à 21h. Si l'organisation fait preuve de rigueur : nous attendons encore les chiffres de la participation à 17h, promis pour 17h15... 

17h30 : Yannick Jadot (EELV) estime que Benoît Hamon devrait le rallier

Le candidat d'Europe écologie – Les Verts, Yannick Jadot, était ce dimanche invité de Radio J. Il a été interrogé sur l'opportunité de se rallier à Benoît Hamon, candidat dont il partage certaines propositions, comme l'idée d'un revenu universel.

Le candidat écologiste a renversé la proposition, estimant que c'est plutôt à Benoît Hamon, dont le programme est plus axé sur l'écologie que celui des autres prétendants à l'investiture, de le rejoindre. "Benoît Hamon, il n'a pas gagné la primaire. Et s'il la gagne, pensez-vous que le PS, qui sera le parti politique qui fera sa campagne, est pour la sortie du nucléaire, contre l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, pour le revenu universel ? Evidemment pas." Pour Yannick Jadot, le Parti socialiste n'a pas encore fait sa "mue écologiste".

17h15 : Participation : chez Montebourg, on y croit moins...

"On ne sait rien, à part que ça a moins mobilisé qu'en 2011", a déclaré Yann Galut, porte-parole d'Arnaud Montebourg. Avec près de 2,7 millions de participants au premier tour et 2,9 millions au second, la primaire de 2011 avait été considérée comme un succès. 

16h50 : Hommage à un homme décédé après avoir voté

Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, a rendu hommage sur Twitter à un sympathisant de 76 ans, décédé dans la journée après avoir voté. 

 

14h30 : Le PS croise les doigts pour une meilleure participation

"Compte tenu de la météo, on ne s'attendait pas à avoir une masse de gens dans les bureaux de vote dès le début de la matinée", a précisé un  Christophe Borgel, président du comité national d'organisation des primaires citoyennes (CNOP), sur BFMTV. "Je pense que la participation va monter dans la journée."

13h50 : Montebourg, plutôt content de la participation

"Si on extrapole on arrive au chiffre de 600.000 participants, c'est pratiquement autant qu'en 2011 à 100.000 personnes prêt. Donc on est plutôt bien".

13h20 : 400 000 votants à midi sur 63% des bureaux de vote

La haute autorité a révélé les premiers chiffres plutôt décevants, en comparaison avec la primaire de 2011.

12h30 : la participation sera particulièrement scrutée

12h15 : François de Rugy a voté à Nantes, Silvia Pinel à Castelsarrasin

A Paris, Anne Hidalgo, soutien de Vincent Peillon, a aussi participé au scrutin. 

11h40 : Valls, Hamon et Bennehmias ont voté

Au tour de Manuel Valls, Benoit Hamon et Jean-Luc Bennahmias de voter dans leur fief respectif. "Il faut que les Français aillent voter, c'est le plus important"martèle Manuel Valls. "Il faut être serein et confiant. Ce sont les Français qui décident. J'espère qu'ils seront nombreux contrairement à tout ce qui a été dit depuis quelques jours". 

11h30 : Où voter

Pour voter, il suffit de se rendre sur le site officiel de la primaire qui indique tous les bureaux de vote

11h20 : Rama Yade solidaire

11h15 : ils ont déjà voté…

Arnaud Montebourg, Vincent Peillon ont d'ores et déjà voté, tout comme le Premier ministre Bernard Cazeneuve et le patron du PS Jean-Christophe Cambadélis.

11h10 : Vers un désistement ?

Pour Jean-Luc Mélenchon, interrogé dans le JDD, un désistement du vainqueur de la primaire "fait partie des probabilités" pour le futur. "Ils sont en cinquième position derrière nous. Est-ce si malheureux que ça ? A quoi bon un candidat socialiste ? Pour quoi faire ?"

 

Ils sont sept candidats ; ce soir il n'en restera que deux : les sympathisants de la gauche se déplacent aux urnes ce dimanche, pour le premier tour de la primaire organisée par le Parti socialiste. Ils sont appelés à  départager les socialistes Manuel Valls, Arnaud Montebourg, Vincent Peillon et Benoit Hamon, mais aussi des candidats de partis alliés au PS : la radicale de gauche Sylvia Pinel, l'écologiste François de Rugy et le membre du Front démocrate Jean-Luc Bennahmias.

La campagne a été très courte : elle a débuté officiellement le 17 décembre 2016 avec l'annonce des 7 candidats retenus par la Haute autorité, sur les 24 postulants. Si aucun candidat ne recueille la majorité absolue au premier tour de ce dimanche, le second tour se tiendra le 29 janvier.

Instauration d'un revenu universel, écologie, sécurité, santé, laicité… Les sept candidats ont échangé leurs vues lors de trois débats organisés avant le premier tour. Un débat d'entre deux tours est prévu le mercredi 25 janvier à 21 h sur France Inter, TF1 et France 2.

L'enjeu du vainqueur de la primaire sera de prouver au peuple de gauche son importance et sa légitimité, alors que la campagne présidentielle a déjà débuté pour deux personnalités de gauche ayant refusé de participer à la primaire : Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon.

En novembre, Macron avait envoyé une fin de non-recevoir à Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PS, en déclarant : " Cette primaire n'a pas le bon périmètre, pas le bon calendrier, pas les bonnes modalités. Regardez de manière objective les sondages…  Cela fait deux ans qu'aucun candidat de gauche n'est présent au second tour de l'élection présidentielle…" Plusieurs mois auparavant, Jean-Luc Mélenchon avait expliqué, en janvier 2016, " je ne veux pas être dans une primaire avec François Hollande, car si François Hollande gagnait la primaire je ne respecterais pas le résultat".

En 2011, la primaire du PS en vue de l'élection présidentielle de 2012 avait vu s'affronter six candidats : François Hollande, Martine Aubry, Arnaud Montebourg, Ségolène Royal, Manuel Valls et Jean-Michel Baylet. Au second tour, François Hollande l'avait emporté face à Martine Aubry. Avec près de 2,7 millions de participants au premier tour et 2,9 millions au second, cette primaire avait été considérée comme un succès. 

Autre succès : la primaire de la droite et du centre. Le 27 novembre 2016, à l’issue du second tour auquel ont participé plus de 4,4 millions d’électeurs, François Fillon était devenu le candidat de la droite et du centre pour l'élection présidentielle française de 2017.

Cette année, la gauche vise une participation de 1,5 million de votants.

 

 


----------------------------EN DIRECT----------------------------

20h15 : Benoît Hamon pourrait creer la surprise

Selon les premières estimations de 3 instituts de sondages, Benoît Hamon arriverait en tête du premier tour, avec 33 à 35% des votes, devant Manuel Valls (30%) et Arnaud Montebourg (25 à 28%). La participation serait comprise entre 1,7 et 1,8 million de votants.

19h29 : Jean-Luc Bennahmias ne serait pas au second tour

Le candidat du Front démocrate Jean-Luc Bennahmias indique qu'il organisera une conférence de presse mercredi pour annoncer pour qui il votera au second tour, indique sur Twitter le journaliste du JDD Arthur Nazaret. Bien que le dépouillement soit encore en cours, il semblerait donc qu'il ne soit pas qualifié pour le second tour.

19h26 : L'autodérision de Gilles Boyer

L'ex-bras droit d'Alain Juppé, Gilles Boyer, a publié un tweet pince-sans-rire dans lequel il offre une "consultation gratuite aux directeurs de campagne qui vont se prendre la foudre dans une heure". Une situation qu'il avait connue en novembre, lorsqu'Alain Juppé avait été largement distancé par François Fillon au premier tour de la primaire de la droite.

 

19h15 : Des électeurs ont pu voter deux fois

Certaines personnes, qui s'étaient inscrites sur les listes électorales avant le 31 décembre 2016 suite à un changement d'adresse, ont pu voter deux fois : dans le bureau de vote nouvellement attribué, ainsi que dans l'ancien. Une journaliste de Buzzfeed raconte sur Twitter avoir voté deux fois aujourd'hui, tandis que Le Monde publie un article intitulé "Comment nous avons voté deux fois au premier tour de la primaire de la gauche". 

 

19h : les bureaux de vote ferment

Alea jacta est. Les 7530 ouverts pour ce premier tour ferment. Les personnes en train de faire la queue à 19h peuvent voter. Ensuite viendra le temps des dépouillements. Un premier résultat partiel sera annoncé aux alentours de 21h.

18h42 : Pas de résultats actualisés en direct

Vous aviez prévu de passer votre soirée sur le site de la primaire, en l'actualisant frénétiquement pour scruter l'évolution des candidats au fur et à mesure de la divulgation des résultats des bureaux de vote ? Désolé, mais cela sera impossible : le journaliste Théo Maneval, d'Europe 1, nous apprend que les résultats ne seront pas actualisés en direct car, en 2011, le site avait planté. Du coup, il faudra attendre les communications officielles du comité d'organisation de la primaire. Dire qu'il leur aurait suffit d'appeler le prestataire responsable du site de la primaire organisée par Les Républicains...

 

18h34 : Manuel Valls, candidat le plus recherché sur Google

Est-ce un indicateur des résultats de ce soir ? Aujourd'hui, Manuel Valls était en tête des recherches dans la majorité des régions françaises, selon les données de Google. Benoît Hamon arrive en tête en Bretagne et Midi-Pyréenées, et Arnaud Montebourg en Bourgogne, Basse-Normandie et Corse.

Le moteur de recherche a mis en place une page dédiée, où l'on apprend aussi que l'ancien Premier ministre a été le candidat le plus recherché ces sept derniers jours, devant Benoît Hamon et Arnaud Montebourg. Les questions à propos de Manuel Valls les plus posées sur le moteur de recherche sont surtout en rapport avec la giffle qu'il a reçue en Bretagne.

17h45 : Un million de votants à 17h

Il suffisait de demander... Le Comité d'organisation de la primaire a annoncé avec un peu de retard une participation d'un million de votants à 17h, sur 70% des bureaux de vote. Cette participation est inférieure d'un tiers à celle de 2011, où elle était de 1,5 million. En novembre, 2,5 millions de personnes s'étaient déplacés à 17h pour la primaire de la droite. 

17h40 : Les premiers résultats promis pour 21h

Avis aux retardataires : il ne reste plus qu'une heure et ving minutes pour voter, les bureaux de vote fermant à 19h. Les premiers résultats, portant sur les 2000 premiers bureaux de vote dépouillés, sont officiellement attendus à 21h. Si l'organisation fait preuve de rigueur : nous attendons encore les chiffres de la participation à 17h, promis pour 17h15... 

17h30 : Yannick Jadot (EELV) estime que Benoît Hamon devrait le rallier

Le candidat d'Europe écologie – Les Verts, Yannick Jadot, était ce dimanche invité de Radio J. Il a été interrogé sur l'opportunité de se rallier à Benoît Hamon, candidat dont il partage certaines propositions, comme l'idée d'un revenu universel.

Le candidat écologiste a renversé la proposition, estimant que c'est plutôt à Benoît Hamon, dont le programme est plus axé sur l'écologie que celui des autres prétendants à l'investiture, de le rejoindre. "Benoît Hamon, il n'a pas gagné la primaire. Et s'il la gagne, pensez-vous que le PS, qui sera le parti politique qui fera sa campagne, est pour la sortie du nucléaire, contre l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, pour le revenu universel ? Evidemment pas." Pour Yannick Jadot, le Parti socialiste n'a pas encore fait sa "mue écologiste".

17h15 : Participation : chez Montebourg, on y croit moins...

"On ne sait rien, à part que ça a moins mobilisé qu'en 2011", a déclaré Yann Galut, porte-parole d'Arnaud Montebourg. Avec près de 2,7 millions de participants au premier tour et 2,9 millions au second, la primaire de 2011 avait été considérée comme un succès. 

16h50 : Hommage à un homme décédé après avoir voté

Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, a rendu hommage sur Twitter à un sympathisant de 76 ans, décédé dans la journée après avoir voté. 

 

14h30 : Le PS croise les doigts pour une meilleure participation

"Compte tenu de la météo, on ne s'attendait pas à avoir une masse de gens dans les bureaux de vote dès le début de la matinée", a précisé un  Christophe Borgel, président du comité national d'organisation des primaires citoyennes (CNOP), sur BFMTV. "Je pense que la participation va monter dans la journée."

13h50 : Montebourg, plutôt content de la participation

"Si on extrapole on arrive au chiffre de 600.000 participants, c'est pratiquement autant qu'en 2011 à 100.000 personnes prêt. Donc on est plutôt bien".

13h20 : 400 000 votants à midi sur 63% des bureaux de vote

La haute autorité a révélé les premiers chiffres plutôt décevants, en comparaison avec la primaire de 2011.

12h30 : la participation sera particulièrement scrutée

12h15 : François de Rugy a voté à Nantes, Silvia Pinel à Castelsarrasin

A Paris, Anne Hidalgo, soutien de Vincent Peillon, a aussi participé au scrutin. 

11h40 : Valls, Hamon et Bennehmias ont voté

Au tour de Manuel Valls, Benoit Hamon et Jean-Luc Bennahmias de voter dans leur fief respectif. "Il faut que les Français aillent voter, c'est le plus important"martèle Manuel Valls. "Il faut être serein et confiant. Ce sont les Français qui décident. J'espère qu'ils seront nombreux contrairement à tout ce qui a été dit depuis quelques jours". 

11h30 : Où voter

Pour voter, il suffit de se rendre sur le site officiel de la primaire qui indique tous les bureaux de vote

11h20 : Rama Yade solidaire

11h15 : ils ont déjà voté…

Arnaud Montebourg, Vincent Peillon ont d'ores et déjà voté, tout comme le Premier ministre Bernard Cazeneuve et le patron du PS Jean-Christophe Cambadélis.

11h10 : Vers un désistement ?

Pour Jean-Luc Mélenchon, interrogé dans le JDD, un désistement du vainqueur de la primaire "fait partie des probabilités" pour le futur. "Ils sont en cinquième position derrière nous. Est-ce si malheureux que ça ? A quoi bon un candidat socialiste ? Pour quoi faire ?"

 

Ils sont sept candidats ; ce soir il n'en restera que deux : les sympathisants de la gauche se déplacent aux urnes ce dimanche, pour le premier tour de la primaire organisée par le Parti socialiste. Ils sont appelés à  départager les socialistes Manuel Valls, Arnaud Montebourg, Vincent Peillon et Benoit Hamon, mais aussi des candidats de partis alliés au PS : la radicale de gauche Sylvia Pinel, l'écologiste François de Rugy et le membre du Front démocrate Jean-Luc Bennahmias.

La campagne a été très courte : elle a débuté officiellement le 17 décembre 2016 avec l'annonce des 7 candidats retenus par la Haute autorité, sur les 24 postulants. Si aucun candidat ne recueille la majorité absolue au premier tour de ce dimanche, le second tour se tiendra le 29 janvier.

Instauration d'un revenu universel, écologie, sécurité, santé, laicité… Les sept candidats ont échangé leurs vues lors de trois débats organisés avant le premier tour. Un débat d'entre deux tours est prévu le mercredi 25 janvier à 21 h sur France Inter, TF1 et France 2.

L'enjeu du vainqueur de la primaire sera de prouver au peuple de gauche son importance et sa légitimité, alors que la campagne présidentielle a déjà débuté pour deux personnalités de gauche ayant refusé de participer à la primaire : Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon.

En novembre, Macron avait envoyé une fin de non-recevoir à Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PS, en déclarant : " Cette primaire n'a pas le bon périmètre, pas le bon calendrier, pas les bonnes modalités. Regardez de manière objective les sondages…  Cela fait deux ans qu'aucun candidat de gauche n'est présent au second tour de l'élection présidentielle…" Plusieurs mois auparavant, Jean-Luc Mélenchon avait expliqué, en janvier 2016, " je ne veux pas être dans une primaire avec François Hollande, car si François Hollande gagnait la primaire je ne respecterais pas le résultat".

En 2011, la primaire du PS en vue de l'élection présidentielle de 2012 avait vu s'affronter six candidats : François Hollande, Martine Aubry, Arnaud Montebourg, Ségolène Royal, Manuel Valls et Jean-Michel Baylet. Au second tour, François Hollande l'avait emporté face à Martine Aubry. Avec près de 2,7 millions de participants au premier tour et 2,9 millions au second, cette primaire avait été considérée comme un succès. 

Autre succès : la primaire de la droite et du centre. Le 27 novembre 2016, à l’issue du second tour auquel ont participé plus de 4,4 millions d’électeurs, François Fillon était devenu le candidat de la droite et du centre pour l'élection présidentielle française de 2017.

Cette année, la gauche vise une participation de 1,5 million de votants.

 
  • Ce dimanche s'est tenu le premier tour de la primaire de gauche
  • Benoît Hamon est arrivé en tête, avec plus de 36% des voix, devant Manuel Valls
  • Arrivé troisième, Arnaud Montebourg a appelé à voter Benoît Hamon au second tour
  • Entre 1,5 et 2 millions d'électeurs se sont rendus aux urnes
  • Prochain rendez-vous : le débat de l'entre-deux tours, mercredi à 21h
  • Le second tour de la primaire se tiendra le 29 janvier
    • Ce dimanche, se déroule le premier tour de la primaire de gauche
    • 7 530 bureaux ont ouvert leurs portes dès 9h
    • Trois candidats se détachent nettement selon les derniers sondages : Valls, Montebourg et Hamon
    • A 17h, 1 million de personnes ont voté sur 70% des bureaux de vote
    • Les premiers résultats attendus vers 21h.
    • Ce dimanche, se déroule le premier tour de la primaire de gauche
    • 7 530 bureaux ont ouvert leurs portes dès 9h
    • Trois candidats se détachent nettement selon les derniers sondages : Valls, Montebourg et Hamon
    • A 17h, 1 million de personnes ont voté sur 70% des bureaux de vote
    • Les premiers résultats attendus vers 21h.
Commentaires
Nos articles sont fermés aux commentaires.