Emplois familiaux : des élus LREM épinglés | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Emplois familiaux : des élus LREM épinglés
©REUTERS/Jacky Naegelen

Tour de passe-passe

Emplois familiaux : des élus LREM épinglés

Selon le site web SteetPress, deux députés LREM ont contourné la loi sur la moralisation de la vie publique.

Ils ont voté la loi sur la moralisation de la vie publique, qui interdit notamment les emplois familiaux aux parlementaires, et pourtant, les députés LREM Christophe Arend et Bertrand Sorre ne se sont pas gênés pour la contourner. Selon le site web StreetPress, qui a consulté les déclarations transmises par les intéressés à la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique (HATVP), ces deux élus de la majorité présidentielle ont embauché les filles respectives de leurs collègues LREM Nicole Trisse et Patrick Vignal comme attachées parlementaires. Pour rappel, la loi sur la moralisation de la vie publique doit entrer en vigueur le 15 décembre prochain.

Le président de l'Assemblée nationale défend les deux élus 

Christophe Arend, qui est d’ailleurs accusé par une ex-assistante parlementaire de harcèlement et d'agression sexuelle, a laissé répondre son avocat Me Bertrand Cohen-Sabban. Dans un communiqué, il affirme que "la loi sur la moralisation de la vie publique autorise un parlementaire à embaucher la fille ou le fils d'un autre parlementaire" car "elle ne l'interdit pas". Et d’ajouter : "Puisqu'au sens de la loi, il n'est pas immoral qu'un parlementaire embauche la fille d'un autre parlementaire, c'est précisément qu'au sens de cette même loi, il est parfaitement moral que de le faire".

Interrogé sur France info ce jeudi 9 novembre, le président de l'Assemblée nationale a également défendu les deux élus : "Ils ne contournent pas la loi. La question est simple : est-ce que ces deux personnes-là travaillent ? Les personnes ont fourni les explications qui montrent que ça n'a rien à voir avec un emploi fictif".

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !