Emmanuel Macron en Algérie pour une visite de "travail et d’amitié"... mais pas "d'Etat" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Emmanuel Macron en Algérie pour une visite de "travail et d’amitié"... mais pas "d'Etat"
©TIZIANA FABI / AFP

Déplacement

Emmanuel Macron en Algérie pour une visite de "travail et d’amitié"... mais pas "d'Etat"

Lors d’un voyage "express" d’une douzaine d’heures ce mercredi, le chef de l'Etat suivra un agenda bien chargé.

Une simple visite de "travail" "et d’amitié". Si Emmanuel Macron va bien se rendre en Algérie ce mercredi – il devrait arriver en fin de matinée -, le président de la République ne s’y rendra pas pour une visite d’Etat, le plus haut rang protocolaire, comme le constate notamment le Huffington Post.

Lors d’un voyage "express", d’une douzaine d’heures, le chef de l'Etat aura un agenda bien chargé : déposer une gerbe au Mémorial du Martyr, érigé en hommage aux combattants de la guerre d’Algérie, s’arrêter à la Librairie du Tiers-Monde, place Emir Abdelkader, dans le centre d’Alger, pour la séquence bain de foule, déjeuner avec des membres de la société civile algérienne, rencontrer dans l’après-midi le nouveau Premier ministre, Ahmed Ouyahia, mais aussi le président Abdelaziz Bouteflika, 80 ans, très affaibli. Puis, le soir même, Emmanuel MAcron quittera le pays pour se rendre au Qatar.

D’après la présidence, le but de ce déplacement est de "souligner la profondeur et la densité des liens entre l’Algérie et la France, développer les investissements français en Algérie et évoquer les questions de sécurité liées à la région sahélienne et à la Libye. La possibilité d’une véritable visite d'État n’est toutefois pas écartée. "Le président de la République est ouvert sur l'idée", explique-t-on à l'Elysée.

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !