Élections municipales à Paris : les adversaires d'Anne Hidalgo fourbissent leurs armes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Élections municipales à Paris : les adversaires d'Anne Hidalgo fourbissent leurs armes
©LOIC VENANCE / AFP

La bataille de Paris

Élections municipales à Paris : les adversaires d'Anne Hidalgo fourbissent leurs armes

La mairie de Paris est très convoitée par En Marche, avec des candidats plus ou moins déclarés.

La partie ne se jouera que dans deux ans, mais les préparatifs sont déjà bien avancés. En 2020 aura lieu l'élection municipale à Paris, et la maire actuelle Anne Hidalgo a du souci à se faire. Les derniers sondages ne sont pas bons, et son poste est très convoité. Notamment par le mouvement En Marche, comme le relate un article de RTL.

Favori des marcheurs, Benjamin Griveaux, l'actuel porte-parole du gouvernement. RTL le présente comme "un macroniste de la première heure", qui ne craint pas d’attaquer frontalement Anne Hidalgo. Selon lui, elle a coupé Paris du reste de la région. Mais à voir si sa personnalité conviendra aux électeurs... "On parle de l'agressivité d'Anne Hidalgo, mais côté arrogance Griveaux a du boulot"  ironise un de ses adversaires socialistes. Autre candidat macroniste possible, toujours selon la radio : Gaspard Gantzer. Cet ancien directeur de communication de François Hollande publie de temps en temps sur son compte Twitter des messages sur la propreté dans la capitale.

Face à cette menace, Anne Hidalgo a décidé de resserrer ses rangs, constate franceinfo. Malgré les nombreux couacs depuis plusieurs mois et les accusations de sectarisme, l’édile parisienne veut s’appuyer sur ses alliés de gauche et poursuivre sa lutte contre la pollution. Elle sortira bientôt un livre défendant son bilan et sa politique environnementale.

Lu sur RTL

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !