Elections législatives : François Hollande annonce qu’il ne sera pas candidat | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
François Hollande a annoncé dans un entretien au journal La Montagne qu'il ne sera pas candidat aux élections législatives à Tulle.
François Hollande a annoncé dans un entretien au journal La Montagne qu'il ne sera pas candidat aux élections législatives à Tulle.
©Thomas SAMSON / AFP

Corrèze

Elections législatives : François Hollande annonce qu’il ne sera pas candidat

L'ancien président de la République a critiqué lors d'une interview l'union entre le Parti socialiste et La France insoumise, un accord « déséquilibré sur le plan électoral et pas crédible sur le plan programmatique ».

François Hollande a annoncé ce vendredi dans un entretien au journal La Montagne qu'il ne serait pas candidat aux élections législatives dans son fief de Tulle, indiquant qu'il « n'avai(t) aucune vocation » à redevenir député :

« J'ai exercé pendant plus de 20 ans le mandat de député de la Corrèze avant de devenir président de la République donc je n'avais aucune vocation à y revenir, sauf circonstance exceptionnelle ».

François Hollande a critiqué l’alliance dans le cadre des élections législatives entre le PS et LFI :

« si le Parti socialiste après l'élection présidentielle avait décidé de se refonder et d'appeler à ressurgir au moment des législatives avec des personnalités qui avaient exercé le pouvoir. Il a décidé non pas de se refondre mais de se fondre dans un accord déséquilibré sur le plan électoral et pas crédible sur le plan programmatique ».

Même si des liens « l'unissent à la Corrèze », François Hollande a indiqué qu'il n'avait donc pas de « raison d'être candidat ».

Dans la première circonscription de Corrèze, l'ancien chef de l’Etat soutiendra un binôme de la « gauche progressiste » Annick Taysse-Philippe Brugère :

« Leur candidature correspond dans cette circonscription à l'aspiration qui est la mienne, celle de rebâtir une gauche socialiste, progressiste, capable de représenter une alternative crédible au pouvoir actuel entre l'extrême droite et une radicalité qui ne permet pas de convaincre ».

BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !