Elections au Royaume-Uni : Conservateurs et Travaillistes au coude à coude, Ukip et les Lib-Dem en arbitres | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Le premier ministre David Cameron
Le premier ministre David Cameron
©Reuters

Suspense

Elections au Royaume-Uni : Conservateurs et Travaillistes au coude à coude, Ukip et les Lib-Dem en arbitres

Ce scrutin, organisé ce jeudi, risque d'être un des plus serrés du pays depuis plusieurs dizaines d'années.

Qui sera le prochain Premier ministre ? Voilà une question qui passionne les bookmakers britanniques. Entre les Conservateurs et les Travaillistes, aucun des deux principaux partis n'a réussi à se démarquer. Les derniers sondages les donnent au coude à coude, parfois avec un léger avantage  pour le chef de gouvernement sortant David Cameron.

Face à lui, Ed Miliband n'a pas réussi à imposer son caractère et ses liens avec l'épouvantail du moment, c'est à dire le parti nationaliste écossais, font craindre aux Britannique une dérive politique et économique du pays. De son côté, David Cameron est retombé dans les sondages aussi vite que la croissance s'est effondrée en 2015 au Royaume-Uni. Son bilan sur les inégalités sociales de plus en plus fortes dans le pays sont notamment pointées du doigt.

Restent les deux faiseurs de rois. Le premier est Ukip, parti nationaliste très en vogue l'année dernière mais dont les intentions de vote ont lourdement chuté en quelques mois passant de 24 % à aujourd'hui 13 %. Un accord avec le parti conservateur n'est pas totalement exclu car, si David Cameron pourrait bien réitérer son alliance avec les libéraux-démocrates, ces derniers ne sont crédités que de 10 % des voix, bien moins qu'en 2010.

Du côté des Travaillistes, Ed Miliband a refusé la main tendue des nationalistes écossais en excluant  toute alliance future mais pourrait compter sur les Ecologistes et sur de petits partis locaux. Les élections se déroulent en un seul tour ce jeudi et 650 sièges sont à pourvoir.

Lu sur l'OBS

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !