Elections américaines : Clint Eastwood choisit Trump et fustige une "génération de mauviettes" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Elections américaines : Clint Eastwood choisit Trump et fustige une "génération de mauviettes"
©Reuters

L'inspecteur Harry ne rigole pas

Elections américaines : Clint Eastwood choisit Trump et fustige une "génération de mauviettes"

Malgré plusieurs divergences avec le candidat républicain, l'acteur-réalisateur votera pour lui afin de contrer Hillary Clinton.

Quand Clint Eastwood a un avis sur un sujet, ne comptez pas sur lui pour le passer sous silence. L'acteur et réalisateur, fervent républicain (il a notamment déjà soutenu par le passé les candidats John McCain en 2008 ou Mitt Romney en 2012.) a confié au magazine américain Esquire ses impressions sur la prochaine élection présidentielle aux États-Unis.

Et "le gringo" des films de Sergio Leone va, comme souvent, à l'encontre du Tout-Hollywood, qui se mobilise en faveur d'Hillary Clinton. Pour Eastwwod, Trump "tient quelque chose", parce que "tout le monde commence à être fatigué du politiquement correct". L'acteur reconnait une décision "difficile", mais finalement, choisit Trump parce qu'Hillary "Clinton a dit qu'elle suivrait les pas d'Obama. Il y a juste eu trop d'embrouilles d'un bord politique comme de l'autre. Elle s'est fait beaucoup de fric en étant femme politique" indique-t-il.

L'acteur-réalisateur ne donne pourtant pas blanc-seing au candidat milliardaire. "Trump dit ce qui lui passe par la tête. Et parfois, ce n'est pas bon. Parfois… Je veux dire, je peux comprendre d'où il parle, mais je ne suis pas toujours d'accord avec lui". Il reconnaît notamment que l'attaque du prétendant républicain contre le juge Gonzalo Curiel, parce qu'il est mexicain, était "bête". 

Mais Eastwood estime surtout que la génération actuelle manque d'une certaine…vigueur. "Nous sommes dans une génération lèche-bottes, nous sommes vraiment dans la génération mauviette ("pussy generation" en VO). Tout le monde marche sur des œufs. On voit des gens en accuser d'autres de racisme et d'autres choses. Dans ma jeunesse, ces choses n'étaient pas qualifiées de racistes."

A LIRE AUSSI : Voilà ce qu'entendent vraiment les (nombreux) électeurs américains pas tous rustres ou idiots qui continuent à écouter Donald Trump sans avoir de "haut le cœur"

Lu sur L'Obs

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !