Ekin, l'appareil politique de l'ETA, annonce sa dissolution | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Ekin, l'appareil politique de l'ETA, annonce sa dissolution
©

Fin d'époque

Ekin, l'appareil politique de l'ETA, annonce sa dissolution

L'organisation indépendantiste avait annoncé un cessez-le-feu en début d'année.

C'est à l'occasion de la "Gudari Eguna" (journée du soldat) du 27 septembre dernier, qui rend hommage aux militants basques fusillés par Franco en 1975, que les responsables d'Ekin auraient pris la décision, annoncée samedi dans le quotidien Gara, de dissoudre leur organisation.

Créée en 1999 sur les cendres de la Coordination basque socialiste (KAS), déclarée illégale par le juge Baltasar Garzon, ce rassemblement "indépendantiste, révolutionnaire, national et bascophone", qui avait pour vocation de "renforcer les luttes populaires afin de construire une nation basque moderne et compétitive", était considérée par la justice espagnole comme l'organe politique de l'organisation politique ETA.

En réalité, cela fait déjà plusieurs mois que les responsables d'ETA envisageaient la dissolution d'Ekin, comme suite logique au cessez-le-feu général et permanent annoncé en janvier par l'organisation indépendantiste. Les militants sont invités à intégrer les autres formations de la gauche nationaliste basque, elles-mêmes pour la plupart issues de Batasuna, vitrine électorale de l'ETA.

Patxi Lopez, président de la Communauté autonome basque, a salué la "bonne nouvelle", et déclaré que l'on était désormais "plus proche de la fin de l'ETA".

Lu sur El Pais

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !