Egypte : les pro-Morsi dans la rue, journée sous haute tension | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Egypte : les pro-Morsi dans la rue, journée sous haute tension
©

Attention danger

Egypte : les pro-Morsi dans la rue, journée sous haute tension

Depuis 4 jours, un sit-in regroupant les fidèles de l'ancien président déchu a lieu au Caire. La police a promis de le disperser à la fin des fêtes du Ramadan, soit ce lundi.

C'est un lundi noir sur l'échelle de la violence. L'Egypte pourrait basculer dans un nouveau chaos ce lundi. En effet, alors qu les partisans du président islamiste Mohamed Morsi destitué par l'armée ont appelé à de nouvelles manifestations, la police devrait procéder à une dispersion du sit-in des pro-Morsi au Caire à la fin du ramadan, c'est à dire aujourd'hui.

D'après des hauts responsables de la police et du ministère de l'Intérieur, les policiers devraient "seulement" dans un premier temps, encercler les sit-in des places Rabaa al-Adawiya et Nahda avant de les disperser en "plusieurs sommations". Le début de l'opération n' pas encore été précisé. Les pro-Morsi entendent poursuivre "le combat". "Nous aurons des martyrs. Le prix à payer sera élevé mais la victoire nous attendra au bout du chemin", a expliqué l'un d'eux à l'AFP.

De nombreux appels à manifester ont été diffusés dans toute l'Egypte, ce qui fait redouter une escalade dans le bras de fer qui oppose les partisans des Frères musulmans et les nouvelles autorités installées par l'armée suite à la destitution et l'arrestation de Morsi le 3 juillet. Les Frères musulmans réclament la libération de l'ancien président et des principaux dirigeants de la confrérie.

Depuis la destitution de Mohamed Morsi après des manifestations monstres réclamant son départ, le gouvernement intérimaire a promis des élections pour début 2014 et assuré que les Frères musulmans pourraient participer à la transition.

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !